LE must

Vers des étiquettes
plus transparentes

Cette semaine, Santé Canada a annoncé plusieurs modifications concernant l’étiquetage des produits alimentaires. Des mesures qui ont été prises pour faciliter la compréhension des consommateurs à l’égard de la liste des ingrédients et les tableaux de valeurs nutritives des aliments. | Par Charline-Ève Pilon

Cet amendement au Règlement sur les aliments et drogues a pour but d’uniformiser la taille des portions indiquées pour faire des choix plus éclairés entre des produits alimentaires semblables.

Ainsi, les ingrédients à base de sucre seront regroupés et identifiés de façon claire sur les emballages; alors que les renseignements concernant les allergènes et les types de colorants devront être plus précis.

Également, ce qu’on appelle « le pourcentage de la valeur quotidienne recommandée (% VQ) » apparaîtra dans le tableau des valeurs nutritives et devra être accompagné du seuil établi par Santé Canada – à savoir que 5 %, c’est peu, et 15 %, beaucoup.

L’industrie alimentaire canadienne a jusqu’en 2021 pour s’y conformer.

Cela aura pris deux ans de consultation à l’Agence fédérale pour en arriver à ces conclusions. Durant ces consultations, la majorité des répondants ont dit à Santé Canada que l’information fournie sur les étiquettes devait être améliorée tout comme la façon dont elle est présentée, afin de permettre à tous de comparer facilement des produits pendant qu’ils font leurs achats.

Dans la mire : le gras, le sucre et le sel

Autre initiative que celle d’Ottawa concerne le système d’étiquetage au devant des aliments riches en sel, en sucres et en gras saturés. Quant aux gras trans industriels, ils seront éventuellement interdits.

Il faut rappeler qu’un peu plus tôt, le gouvernement a annoncé des modifications au Guide alimentaire canadien, pour laquelle Santé Canada en est à sa deuxième ronde de consultations. Les Canadiens ont jusqu’au 13 janvier 2017 pour se prononcer sur ces questions.

Des mesures pour contrer l’obésité

Ces mesures arrivent au même moment où une nouvelle mesure vient d’entrer en vigueur en France et qui exige une composition plus transparente des produits. L’industrie alimentaire sera dorénavant contrainte d’indiquer des valeurs nutritionnelles bien précises sur les denrées alimentaires pré-emballées. Cette nouvelle règle arrive au moment où le surpoids perdure dans l’Hexagone.

Au pays, ces modifications sont réalisées dans le cadre de Vision pour un Canada en santé qui passe par bien manger, bien vivre et le bien-être. Pour que les Canadiens puissent faire des choix sains, et avoir une vie équilibrée.

Il faut rappeler qu’au Canada, quatre personnes sur cinq sont à risque de développer des problèmes de santé comme un cancer, une maladie du cœur ou le diabète de type 2; six adultes sur dix sont en surpoids; un tiers des jeunes sont en surpoids ou obèses.

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre