LE must

Sept céréales à (re)découvrir

Au-delà du blé qui compose plus de 75 % des produits céréaliers vendus et consommés au Québec (pain, pâtes, couscous, boulgour), voici quelques céréales qu’il peut être intéressant d’intégrer à son alimentation. | Par Charline-Ève Pilon

Épeautre

Nutrition : Variété de blé appelée « le blé des Gaulois ». Il contient plus de lipides et davantage de minéraux (cuivre, fer, zinc, magnésium, phosphore) que le grain de blé.
Cuisine : Il est surtout apprécié pour son bon goût. Sa farine est utilisée en boulangerie entre autres pour la fabrication de pains. Elle sert aussi pour faire des pâtes alimentaires.

Kamut

Nutrition : On l’appelle aussi blé Khorasan. C’est une ancienne variété de blé dur qui est toujours cultivée de façon biologique. Son contenu en protéines et en lipides serait possiblement supérieur à celui du blé.
Cuisine : On trouve plusieurs produits de boulangerie à base de kamut. Il a un très bon petit goût sucré. Il est généralement toléré par les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable.

Millet (sans gluten)

Nutrition : Il se digère bien et n’engendre pas d’allergie. Sa consommation entraîne une augmentation du « bon cholestérol ». Lorsqu’entier, il est une source importante de vitamines et de minéraux.
Cuisine : Tout comme l’amarante, on peut le faire souffler comme du popcorn en le cuisant 30 secondes à sec et à couvert dans une poêle très chaude.

 Orge

Nutrition : Il est riche en bêta-glucanes, des fibres solubles qui aident à réduire le cholestérol sanguin. Il contient aussi des tocotriénols, de puissants antioxydants qui auraient un effet protecteur sur les cellules cérébrales.
Cuisine : À utiliser dans les salades, les soupes et les ragoûts. Il entre dans la composition du malt pour la fabrication de la bière et du whisky.

Seigle

Nutrition : Il contient des isoflavonoïdes, un type de phytoestrogène qui pourrait avoir des effets préventifs contre certains cancers, tels que les cancers du sein et du côlon.
Cuisine : On trouve de la farine, des pâtes, des biscottes et des galettes. Le pain pumpernickel classique qui provient d’Allemagne en contient.

Triticale

Nutrition : Il est issu d’un croisement entre le blé (triticum) et le seigle (sécale). C’est une bonne source de vitamine B. Il contient plus de thiamine et d’acide folique que le blé et le seigle. Sa saveur se situe entre les deux céréales.
Cuisine : Il est moulu en farine et sert également à fabriquer des céréales pour le déjeuner. En agriculture, il est utilisé comme aliment du bétail et fourrage pour animaux.

Pseudo-céréales (quinoa, amarante et sarrasin) (sans gluten)

On les appelle ainsi, car contrairement aux céréales classiques, elles n’appartiennent pas à la famille des graminées. Elles sont exemptes de gluten et plus riches en protéines que les céréales traditionnelles. L’amarante contient deux fois plus de fer et quatre fois plus de calcium que le blé dur.

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre