LE must

Sexe et… condiments!

« Je l’ai eu par le ventre », disaient nos mères de leur mari gourmand. Si les rôles ont changé depuis, une réalité demeure : la nourriture, qu’on la savoure où que l’on joue avec, a un impact certain sur la séduction. | Par Judith Lussier

De tout temps, l’Homme a tenté de faire des rapprochements entre séduction et alimentation, attribuant des pouvoirs aphrodisiaques aux aliments, plantes et racines. Si certaines associations apparaissent plus saugrenues (un soupçon de testicules de taureau pour augmenter votre libido?), d’autres croyances populaires sont depuis longtemps tombées dans le registre des choses que l’on tient pour acquis, et c’est avec un sourire coquin que l’on avale des huîtres en tête à tête.

« On a attribué des vertus aphrodisiaques à presque tous les aliments, du concombre au radis en passant par les bananes», rappelle le sexologue Yvon Dallaire. C’est ainsi que les organes reproducteurs d’animaux jugés virils, les cornes, racines et autres représentations phalliques de la nature se sont retrouvés en tête de liste des potions d’amour.  Bien que des aliments tels que l’asperge, le safran, l’ail, le fenugrec, l’avocat, la banane et l’Epimedium (horny goat weed) aient des siècles de reconnaissance en tant qu’aliments aux vertus aphrodisiaques, « aucune étude sérieuse n’a permis de prouver à ce jour l’impact direct d’un aliment sur le désir sexuel. L’effet placebo peut certainement rendre plus réceptif à la sexualité », affirme le sexologue en pesant ses mots.

« L’alimentation n’a pas d’incidence sur l’attirance sexuelle », confirme la nutritionniste Isabelle Huot, sans rejeter pour autant les effets indirects d’une bonne alimentation sur l’attraction : « des aliments beauté, ça existe », dit-elle. « Tout ce qui a un impact positif sur la santé (saine alimentation, poids santé, exercice, etc.) a inévitablement des répercussions sur la sexualité », ajoute Yvon Dallaire.

 Les aliments beauté

  • Il n’y a rien comme un teint éclatant pour inspirer la santé et la fertilité. Des aliments riches en bêta-carotène, comme les carottes, les épinards et le poivron, donnent bonne mine.
  • « Les anorexiques qui ne mangent pas de gras ont souvent une peau sèche », dit Isabelle Huot. C’est pourquoi, même si on veut garder la ligne, on doit conserver des acides gras essentiels dans son alimentation, comme l’oméga-3 et l’oméga-6, présents dans le poisson et les noix.
  • Les cheveux ternes sont peut-être un signe de manque de fer ou de protéines. Le foie, la viande rouge et les légumes verts feuillus peuvent aider à y remédier.
  • Le persil et les grains de café minimiseront la mauvaise haleine causée par les composantes soufrées de l’ail et de l’oignon. Mais attention de ne pas en avoir entre les dents!
  • Les antioxydants (contenus dans les petits fruits, le thé vert, les graines et les noix) aident à prévenir le vieillissement.
  • Finalement, une hydratation adéquate (1 ml d’eau par calorie consommée) rend la peau douce et donne aux cheveux une apparence saine.

 

 Le chocolat n’est pas seulement sexy lorsqu’il est badigeonné sur le corps. Le cacao qu’il contient stimule la sécrétion d’hormones associées au plaisir, comme l’endorphine et la dopamine, ce qui rend le chocolat presque aussi bon que le sexe, et même meilleur selon certaines personnes. Alors, pour vous assurer un maximum de plaisir, assurez-vous de consommer du chocolat noir avec un taux élevé de cacao! 

 

Les aliments performance

  • Les vitamines A, B et C, présentes dans les fruits et légumes, jouent un rôle primordial dans la production et le maintien des hormones sexuelles.
  • Les huîtres n’ont peut-être pas l’effet aphrodisiaque qu’on leur attribue, mais elles remplacent le zinc perdu lors des éjaculations; les noix aussi.
  • Tout ce qui est bon pour la santé des artères aidera l’érection et la lubrification. En effet, le sang épaissi par une alimentation riche en gras et en sucres raffinés aura de la difficulté à circuler dans les petits vaisseaux sanguins des organes génitaux.

Aliments, fertilité et libido

À l’Institut Hippocrate en Floride, on utilise, entre autres, le ginseng (homme) et le chou-fleur (femme) pour augmenter le nombre de spermatozoïdes et d’ovules des couples ayant des problèmes d’infertilité.

Selon des études de l’Université A & M du Texas, le melon d’eau, grâce à son contenu en antioxydants (lycopène, bêta-carotène, citrulline), aurait des effets similaires au Viagra sur les vaisseaux sanguins et la libido. Seule différence, ces bénéfices seraient aussi applicables à la gent féminine!

 Qui a dit que l’alimentation n’avait pas d’influence sur la libido et la fertilité?

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre