LE must

« Diète solaire » avec la tomate et l’avoine

Au Québec, nous entretenons une relation toute particulière avec le soleil. Comme nous ne profitons de ses chauds rayons que quelques mois par année, nous avons tendance à trop nous y exposer. Que l’on soit fanatique de bronzage ou non, les dermatologues insistent sur l’importance de bien protéger notre peau avant toute exposition. LE must se penche sur le sujet et explique le rôle que peuvent jouer la tomate et l’avoine dans la protection de la peau. | Par Sophie Peloquin, BSc. Sciences Nutritionnelles

La peau et les stress environnementaux
Lorsqu’on parle des effets néfastes du soleil sur la peau, on pense d’abord aux coups de soleil et cancers cutanés. Bien avant d’en arriver là, le soleil irrite la peau et engendre des réactions inflammatoires causant rougeurs, sécheresse et démangeaisons. L’exposition au soleil accélère aussi le processus de vieillissement cutané. C’est pourquoi il devient important de protéger sa peau avant d’affronter le soleil et de l’hydrater suite à une exposition.

Pour éviter de rougir comme une tomate!

Le rôle des caroténoïdes
La formation de radicaux libres dans les cellules cutanées serait responsable de 50 % des dommages causés par l’exposition aux rayons UV (taches, dépigmentation, tumeurs). Les radicaux libres peuvent être neutralisés grâce à la présence d’antioxydants de la famille des caroténoïdes, tels que le bêta-carotène et le lycopène, dans les couches supérieures de la peau. Ces antioxydants sont, par contre, détruits dans ce combat contre les radicaux libres. Pour maintenir le système de défense naturel de la peau, il faut donc refaire le plein!

La tomate contre les rayons UV
Le lycopène est déjà associé à la réduction de maladies cardiovasculaires et d’un bon nombre de cancers2. Sachant que 80 % du lycopène consommé en Amérique du Nord provient de dérivés de la tomate, les chercheurs se sont penchés sur l’impact qu’aurait une consommation régulière de cet aliment sur la protection de la peau contre les dommages causés par le rayonnement solaire. Il semblerait qu’une consommation quotidienne de deux cuillères à soupe et demie (38 ml) de pâte de tomates combinées à deux cuillères à thé (10 ml) d’huile d’olive, procurerait environ 11 mg de lycopène et réduirait les coups de soleil de 40 %1.

À savoir … Il y a cependant un bémol, les effets protecteurs d’une alimentation riche en lycopène prendraient de 6 à 10 semaines avant de se manifester, ce qui signifie qu’on aurait tout avantage à adopter notre « diète solaire » dès l’arrivée du printemps3.

Les nutricosmétiques solaires à base de lycopène
Il est aussi possible d’augmenter sa consommation de lycopène à l’aide de suppléments. L’extrait naturel Lyc-O-mato provient d’une variété de tomate particulièrement riche en lycopène. L’efficacité de cet extrait sur la réduction des coups de soleil a été étudiée cliniquement et s’avérerait similaire à celle de la pâte de tomates1. Au Québec, on retrouve l’extrait de lycopène naturel Lyc-O-Mato dans les suppléments de lycopène Adrien Gagnon (60 capsules de 5 mg pour environ 16 $) ainsi que dans la gamme de produits Natural Factors (60 gélules de 10 mg pour environ 25 $), entre autres.

Oenobiol Solaire est un nutricosmétique qui active le bronzage et améliore la tolérance de la peau au soleil. Présenté sous forme de gélules, il contient du lycopène ainsi que d’autres caroténoïdes et composés actifs de plantes. Selon les études effectuées par la compagnie, la consommation d’Oenobiol Solaire à raison d’une capsule par jour pendant sept semaines augmenterait le bronzage de 20 % (38,99 $ pour une cure d’un mois, chez Jean Coutu).

Le lycopène en application topique
Bien que la protection offerte par le lycopène ait aussi été observée lorsqu’il était appliqué sous forme de crème ou d’émulsion, les produits cosmétiques en contenant sont encore quasi inexistants au Canada. Par contre, d’autres caroténoïdes comme le bêta-carotène, la lutéine et la zéaxanthine, sont parfois incorporés à certaines crèmes et autobronzants pour protéger la peau ou lui conférer une teinte cuivrée4.

L’avoine à la rescousse des peaux irritées
L’avoine est utilisée depuis des siècles comme hydratant naturel. Elle aide à réduire les inflammations cutanées et les démangeaisons. La science moderne a permis d’identifier les principes actifs de l’avoine5 :

  • Les amidons et les bêta-glucanes favorisent la rétention de l’eau à l’intérieur des cellules.
  • Les saponines en font un bon ingrédient pour l’utilisation dans les savons et shampooings.
  • Certains de ses antioxydants absorbent les rayons UV, lui conférant un rôle protecteur contre le soleil.
  • Quant à ses effets anti-inflammatoires, ils pourraient être attribués à une famille de molécules nommées avenanthramides qui réduiraient de façon significative non seulement l’inflammation mais aussi les démangeaisons cutanées6.

De par ses propriétés, l’avoine peut donc servir à rétablir l’équilibre de la peau suite à l’exposition solaire.

Avaler ou appliquer?

Nous savons aujourd’hui qu’une alimentation riche en avoine peut favoriser la réduction du cholestérol sanguin et des risques de maladies cardiaques, mais nous connaissons encore peu l’effet de sa consommation sur la santé de la peau. Pour le moment, c’est donc en application topique qu’on profitera de l’effet bénéfique de l’avoine.

Joindre l’utile à l’agréable
La tomate et l’avoine sont deux aliments sains aux nombreux bienfaits qu’on aurait tout avantage à favoriser dans notre alimentation. Toutefois, bien que la tomate et son lycopène puissent contribuer à réduire les effets néfastes du soleil, il ne faut pas les considérer comme alternatives à l’utilisation d’un écran solaire, mais plutôt comme compléments. Quant à l’avoine, maintenant qu’on en comprend davantage les propriétés cosmétiques, on pourra en tirer profit en toute connaissance de cause après une longue journée au soleil! 

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre