LE must

Napa vs Sonoma : savez-vous les différencier?

Photo: Visit California

Il n’y a aucun doute à cet effet : Napa Valley est synonyme de crus prestigieux et suscite l’engouement des visiteurs, année après année. Elle est devenue, depuis une dégustation à l’aveugle en 1976 à Paris où un vin de Napa a devancé des grands crus français, LA région viticole incontournable aux États-Unis. Si Napa maintient une image nettement plus «manucurée», Sonoma, elle, se distingue de par son climat, ses excellents pinots noirs et par un rythme de vie qui se veut résolument plus bohème.  Place aux caractéristiques qui différencient 2 régions spectaculaires au cœur du Wine Country californien. | Par Christine-Elizabeth Laprade

Napa Valley ou le Walt Disney du vin
Légendaire, idyllique et incontournable sont des adjectifs couramment utilisés pour la décrire. Située à une heure de route de San Francisco, Napa jouit d’un climat nettement plus chaud que sa comparse – ce qui explique pourquoi elle est reconnue pour ses illustres Cabernets-Sauvignons. Au menu : plus de 475 vignerons (représentant 4% de la production viticole totale de l’état), le premier vignoble commercial ayant été implanté en 1857.

Une multitude d’hôtels particuliers et de restaurants prisés y ont élu domicile, dont le fameux French Laundry du chef Thomas Keller. Yountville s’avère est la capitale gastronomique de la région et regorge de luxueux complexes hôteliers. Napa, pour sa part, héberge de charmants établissements historiques tels que le Napa River Inn,  inscrit au registre des lieux historiques américains.

La ville abrite aussi le prestigieux The Culinary Institute of America, une institution datant de 1946. Napa County est aussi là où plusieurs maisons prestigieuses telles qu’Opus One, Joseph Phelps, Caymus, Robert Mondavie et Stag’s Leap (qui a d’ailleurs remporté le Jugement de Paris en 1976 avec son Cabernet Sauvignon!) ont élu domicile. D’ailleurs, monsieur Robert Mondavie, pionnier de la vallée et qui a fondé son vignoble en 1966, s’est fait un devoir de promouvoir la culture du vin en Californie auprès des experts de l’industrie et des consommateurs, notamment avec la création d’un département d’œnologie et de viticulture au sein du Robert Mondavie Institute.

Photo: Visit California

Excessivement cab-centrique donc, de par son climat plus chaud que Sonoma, cette région produit du vin rouge à 70% – le Cabernet représentant 56% de ce pourcentage. Napa county, l’une des plus petites régions viticoles au monde possède non moins de 50% des types de sols qui existent sur la planète et a acquis sa première AVA (appellation d’origine contrôlée) en 1981. Même si elle vu le jour en tant que la toute première réserve agricole au pays, les raisins représentent 99% de sa production, comparativement à 1% pour les olives et les fruits.

Sonoma Valley : sauvage, artisanale & biodynamique 
Sonoma est quelque peu éclipsée par sa consœur (du moins, pour le moment), car celle-ci existe depuis moins longtemps, tout simplement. Ses vins sont reconnus pour être légèrement plus frais, cultivés dans des vignobles moins élaborés, au style plus artisanal, plus personnel. Parmi les vignobles qui égaient cet éden viticole, notons Acaibo Wines (nectar issu d’une famille bordelaise et qui rivalise avec certains grands crus classés de Bordeaux), Gloria ferrer Winery, Kendall Jackson Wine Estates et le Benziger Famile Winery, un vigneron à l’approche organique qui travaille en biodynamie et qui contribue avec doigté à l’agriculture durable. C’est aussi dans cette vallée que le fameux vignoble de Francis Ford Coppola prend ses quartiers ainsi qu’une figure iconique du Zinfandel, Ravenswood Winery.

Photo: Visit California

Le temps se fait légèrement plus frisquet à Sonoma que chez son éternelle rivale, de par sa situation géographique et la brise de l’océan Pacifique qui y souffle. Le brouillard matinal, les journées chaudes à l’intérieur des terres mais plus fraîches la nuit donnent lieu à un Pinot noir d’exception. Le Sonoma Coast, par exemple, est si froid que les raisins qui y poussent ne sont pas garantis d’arriver à pleine maturité. La fine brume qui recouvre la région la nuit donne place à un vaste bouquet de vins fruités et éclatants.

Les vignobles comptent pour 6% de sa superficie et son sol en fait une terre idéale deux cépages, notamment le Chardonnay (74% de la production de vin blanc) et le Pinot noir (33% de la production totale de vin rouge de la vallée). C’est d’ailleurs les Russes qui ont été les premiers à planter des vignes à Sonoma, de là l’origine de l’appellation d’origine contrôlée Russian River Valley. La vallée compte 16 autres AVAs (appellation d’origine contrôllée) et jouit d’une multitude de microclimats.

Photo: Visit California

Il faut savoir que cette vallée fut la première à recevoir une désignation comme Secteur Viticole Américain dans la Région Viticole du Comté de Sonoma en 1983. Avec ses routes de campagnes sereines et ses vallons peuplés de chênes et séquoias côtiers, son omniprésent mouvement culinaire de la ferme à la table, sa multitude de spas et de ranchs à perte de vue Sonoma a tout pour ravir les visiteurs en quête d’authenticité. Cette région – et ses habitants décontractés- valorisent le retour à la terre, le bio et un mode de vie qui s’harmonise avec les saisons. C’est tout bon!

Les deux splendides régions ont leur raison d’être et sont dotées de qualités uniques, elles attirent donc un type de clientèle qui leur est propre. Et vous, êtes-vous de type Napa, ou plutôt Sonoma?

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre