LE must

Végétalisme, sport et énergie

Photo: Virginie Gosselin

Le véganisme ou végétalisme est de plus en plus en vogue, si on en juge par le nombre de restaurants et de commerces végétaliens qui ouvrent leurs portes. Cette version «extrême» du végétarisme proscrit toute consommation de produits animaux et de dérivés de produits animaux. Vous êtes attiré vers ce type de régime? Encore faut-il s’assurer d’avoir tous les nutriments.| Par Cinzia Cuneo, co-fondatrice et présidente de SOS Cuisine

Ainsi, dans ce type de régime alimentaire, on ne mange ni viande, ni gélatine, ni produits laitiers, ni œufs, ni miel. Certains adeptes n’utilisent pas non plus de produits d’origine animale pour s’habiller, donc pas de vêtements en laine ou en soie, ni d’accessoires en cuir.

Plusieurs athlètes de haut niveau et de toutes les disciplines sont végétaliens, démontrant ainsi qu’une alimentation sans aucune protéine animale peut être adoptée sans impact négatif sur la performance sportive.

Ceci étant dit, lorsqu’on entame un tel régime, il faut bien planifier ses repas pour s’assurer de consommer toutes les sources de nutriments nécessaires au maintien d’une bonne santé.

En particulier, il faut surveiller les apports en vitamines B12 et D, qui ne sont pas présentes dans les produits d’origine végétale, mais qui sont souvent ajoutées par exemple aux boissons enrichies de soya, aux amandes ou de riz.

Il faut aussi faire attention aux apports en fer et zinc, car notre organisme absorbe moins bien le fer et le zinc de source végétale par rapport à ceux d’origine animale.

De plus, il est important de consommer suffisamment de gras oméga-3, présents surtout dans l’huile de canola, dans les graines de lin et de chia et dans les noix de Grenoble. Des suppléments en oméga-3 d’origine marine (ADH et AEP) s’avèrent nécessaires pour combler nos besoins, car nous ne pouvons pas convertir efficacement les oméga-3 de source végétale en ADH et AEP.

En attendant d’avoir des études scientifiques spécifiques sur la relation entre la performance sportive et le végétalisme, on peut rappeler que certaines études ont déjà démontré que les végétariens et les végétaliens présentent moins de problèmes de surpoids, de diabète de type-2 et sont généralement moins touchés par des problèmes cardio-vasculaires. Mais on ne peut pas attribuer la responsabilité de ces résultats seulement à l’alimentation, car les végétaliens sont souvent plus soucieux de leur santé que le reste de la population: ils fument moins, pratiquent plus d’activités physiques et ont de meilleures habitudes de vie en général.

Une chose est certaine : ce type d’alimentation est plus léger pour le portefeuille. Alors pourquoi ne pas l’essayer au moins de temps à autres?

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre