LE must

Gaspillage et opulence alimentaires

Alors qu’un milliard d’humains souffrent de famine sur la planète, près du tiers de la production mondiale de nourriture est gaspillée selon une étude réalisée par l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le Canada est l’un des pays qui gaspille le plus entre le champ et l’assiette. On dit qu’il est possible de manger mieux tout en jetant moins. | Par Charline-Ève Pilon

Sur la planète, c’est un tiers de la production alimentaire mondiale qui se retrouve chaque année dans nos poubelles. L’ensemble des producteurs, consommateurs et distributeurs des pays industrialisés jettent une quantité d’aliments qui pourrait nourrir sept fois la population qui a faim dans le monde.

Au Canada, c’est 40% des aliments produits qui finissent par être jetés à la poubelle, l’équivalent d’un montant allant de 700 $ à 1 600 $ par famille. Dans un monde où des pays manquent de ressources alimentaires et des gens meurent de faim, il est impératif de se demander comment réduire ce déséquilibre.

Dans 30 ans, nous serons 9 milliards d’habitants sur la terre. Constat : la production agricole doit permettre de répondre à la demande et nourrir tout le monde, et ce, tout en protégeant les ressources naturelles.

Gaspillage maison

Pour les consommateurs, il semble que ce soit entre le réfrigérateur et la poubelle que tout se joue. On sous-évalue la quantité jetée et il serait question d’une consommation irresponsable. On dit que le gaspillage en cuisine est de 3 à 5 fois supérieur à ce qui est estimé.

Comment expliquer ce phénomène? On dit que moins c’est cher, moins les consommateurs ont tendance à faire attention à ce qu’ils jettent. Chaque Canadien consacre 10% de son budget à l’épicerie. Autre chose, les consommateurs cherchant des aliments beaux et parfaits, il n’est pas rare de constater que les aliments imparfaits prennent rapidement le chemin des poubelles. Le fait de cuisiner et d’apprendre à faire la gestion de ses aliments permet d’éviter d’expédier ses denrées à la poubelle.

Pour certains aliments, la date de péremption est à prendre à la légère. C’est notamment le cas avec le yogourt. S’il n’a pas été ouvert, il peut être consommé sans problème jusqu’à plusieurs semaines suivant ladite date. Aussi, il faut apprendre ou réapprendre à cuisiner à la maison et bien ranger ses aliments dans le réfrigérateur. Ainsi, les restes sont utilisés dans différents plats et l’on développe des réflexes quant à leur utilisation.

Être conscient et responsable

Le fait de prendre conscience du gaspillage que l’on produit au quotidien constitue un premier pas dans la bonne direction. Quelques conseils : le simple fait de ne pas trop acheter de nourriture à l’épicerie, de ne pas se servir de manière démesurée aux repas, de conserver les restes pour un prochain repas ou un lunch au bureau, puis de blanchir ses légumes qui sont flétris pour les mettre au congélateur sont autant d’astuces qui permettent de changer un peu la donne.

Annuellement, une famille canadienne gaspille en moyenne :
Plus de 120 kg de fruits et légumes (l’équivalent de plus de 800 pommes)
16 kg de viande
30 litres de lait

D’où provient le gaspillage alimentaire?
51% : consommateurs
18% : transformation industrielle
11% : vente au détail
9% : production
8% : professionnels de l’alimentation
3% : transport

Suite du dossier

dsds

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre