LE must

Excursion vinicole à l’ombre de Napa

Photos: Christine Elizabeth Laprade

Elle est située à une quarantaine de minutes de San Francisco et à proximité de Silicon Valley. Pourtant, Livermore Valley, une région viticole américaine (en anglais American Viticultural Area, AVA) est encore, du moins pour le moment, trop souvent éclipsée par ses consœurs Napa, Sonoma et Santa Barbara… Pourtant, la charmante vallée suscite de plus en plus l’engouement de par, notamment, ses crus qui se démarquent mais aussi de par sa rafraîchissante accessibilité. | Par Christine Elizabeth Laprade

Sur place, on est loin du caractère ostentatoire parfois attribué à la prestigieuse appellation de Napa Valley, où il n’est pas rare de payer une vingtaine de dollars pour une dégustation de vin. Si une visite dans l’un des 40 domaines de Tri-Valley se détaille plutôt 10$, peut-on nécessairement en déduire que ses crus sont de moindre qualité? C’est tout faux et il y a plusieurs nuances à apporter.

Tout d’abord, les faits : essentiellement un gage de plaisir à prix raisonnable, le Chardonnay et le Cabernet Sauvignon de Tri-Valley en font sa renommée. Bien qu’elle se fasse encore discrète, cette AVA est liée à 80% des Chardonnays californiens selon le Wine Institute! Bénéficiant du climat foisonnant de la baie de San Francisco, la région a mérité plusieurs prix et distinctions de la part du réputé magazine Wine Spectator. Elle est aussi le premier endroit en Californie à avoir attribué le mot cépage au Chardonnay, Petite Sirah ainsi qu’au Sauvignon blanc. Avec ses vins prêts à être consommés rapidement et sa multitude de bourgs situés aux pieds de collines verdoyantes,  Livermore Valley est résolument un secret bien gardé qui mérite de susciter lui aussi l’intérêt.

Au menu : une atmosphère détendue, de petits artisans passionnés, des vins s’apparentant encore plus au style Bordelais que Napa (!),  une nourriture saine dans la plus pure tradition californienne, un circuit gourmand et visite pédestre ainsi qu’un séjour de bonne facture. Le shopping vaut le détour à lui-même. Bien que les paysages y soient moins spectaculaires qu’à Napa, Livermore mérite de tirer son épingle du jeu, ne serait-ce que par sa proximité avec San Francisco, ses (très nombreuses) perles rares et son coût de la vie, encore raisonnable par rapport aux régions environnantes. Livermore Valley deviendra au cours des prochaines années un arrêt incontournable sur la route des vins californiens.

Quand visiter : Idéalement lors du grand évènement annuel soit la dégustation et vente des primeurs, au printemps. Tout un weekend durant, la vallée vit à folle allure et se fait festive! Camions de cuisine de rue, musiciens, une température agréable (20C-22C), les bourgeons qui éclosent et une foule de domaines qui ouvrent leurs portes aux clients. On peut alors y faire des achats hyper judicieux et se rabattre sur de futurs grands crus moins chers que si vous les achetiez une fois vieillis… Tout est indiqué pour joindre l’utile à l’agréable.

McGrain Vineyards et leur salle de dégustation lors du weekend « Barrel Tasting ».

Depuis San Francisco, il est préférable de louer une voiture. J’ai posé mes valises au Hawthorn Suites by Windham Livermore Wine Country (pour une à 109$), au centre-ville de Livermore. Situé à deux pas d’une multitude de commerces, bouis-bouis et boutiques dont le fantastique San Francisco Premium Outlets (Burberry, Armani, Jimmy Choo, Barneys New York, etc) donc avantageux comme point d’ancrage.

Circuit œnophile : La vérité, c’est que Tri-Valley, membre du Wine Country (pays du vin) au même titre que le comté de Sonoma, Napa Valley et le comté de Monterey, est méconnue des Québécois pour plusieurs raisons. La plus notable : elle jouit d’une densité de plantation moins élevée- mis à part pour les réputés Wente Vineyards et Murrieta’s Well, disponibles en succursale à la SAQ.

Ce que plusieurs ignorent, c’est qu’elle constitue pourtant la toute première région viticole de l’état! Pour la petite histoire, on raconte que Robert Livermore fut le premier à planter des vignes dans la région, en 1840, suivi par C.H. Wente et James Concannon au début des années 1880. Ce n’est pas tout : Cresta Blanca Winery fût gagnante du Grand Prix à l’Exposition de Paris de 1889 avec son avec son premier millésime (1884), ce qui eut l’effet d’une onde de choc dans l’industrie viticole.

Parmi la soixantaine de vignobles, des incontournables :

Wente Vineyards, une maison familiale riche de 130 ans d’histoire et possédant plus de 1200 hectares de vignes. Le plus grand domaine de la région. Son restaurant est l’un des meilleurs de la baie de San Francisco et adjacent au légendaire terrain de golf The Course at Wente Vineyards. Spectacles (Diana Krall, The Beach Boys, etc) et dîner 4 services al fresco lors de la belle saison… De haut calibre et leur Chardonnay est exquis.

Concannon Vineyard, le plus vieux domaine familial, fondé en 1883. Le premier à créer des vins dans un style bordelais. Le « roi du Cabernet » doit son sobriquet à son fondateur, James Concannon, qui a eu la brillante idée d’importer ses vignes directement du Château Margaux, à Bordeaux. Il est estimé que 80% des Cabernets Sauvignon en Californie sont le fruit de l’un des clones de la maison (Cabernet Clones 7, 8 et 11).  En plus que de jouir d’une reconnaissance mondiale, Concannon Vineyard peut aussi se tarer d’être le créateur du cépage «petite sirah». Indétrônable.

Retzlaff Estate Vineyards pour ses millésimes biologiques et son cadre bucolique irrésistible!

Darcie Kent Vineyards pour la vigneronne, une femme forte au charisme exceptionnel. La salle de dégustation s’apparente à une galerie d’art, mais aussi pour les fabuleux crus prisés. Parmi l’un d’eux, le Chardonnay 2015 DeMayo, qui a conquis l’ex-première dame Michelle Obama et qui a été servi à la Maison Blanche.

Steven Kent Winery , un réel coup de coeur! Le domaine produirait les meilleurs Cabernets de Livermore, selon Wine Enthusiast.

Cuda Ridge Wines pour ses vins fidèles eux aussi à l’esprit Bordelais de grande qualité.

Murrieta’s Well pour le lieu enchanteur à souhait,  ainsi que pour déguster The Spur, un assemblage archi prisé et récompensé à multiples reprises.

Las Positas Vineyards pour ses vins de caractère, bien équilibrés et réussis. Les amateurs de vin rouge se régaleront!

Bienvenue à Livermore Valley! Ci-contre : les vignes de Murietta’s Well

La très jolie rue Tesla regorge de vignobles qui jouxtent de nombreux sentiers pédestres. On peut donc y déambuler à pied sans aucun problème, ce qui est fort agréable. Sinon, il existe un populaire service de chauffeur privé dans la région, idéal lorsque l’on visite en groupe. Sinon, «The Block » sur la rue Vasco à Livermore, comme la surnomme les locaux, est un tronçon bordé par plusieurs salles de dégustations et  représentant des exploitations viticoles plus modestes.

Se ravigoter : On mange bien à l’ombre de la chaîne de montagnes Diablo. Parmi les coups de cœur : Uncle Yu’s at The Vineyard à Livermore pour les mets asiatiques réinventés et d’une finesse surprenante, ainsi que la carte des vins, tout simplement extraordinaire. Homard parfumé aux agrumes, canard aux cinq épices, un délice!… Bondé le soir venu.

Logé en plein cœur du centre-ville de Danville, Danville Harvest fait courir les locaux et il n’est pas rare de devoir y faire la file. On y sert le brunch tous les jours, une cuisine de la ferme à la table exquise dans un décor façon « Pinterest ». Les salades sont inventives, mais c’est les Huevos Rancheros qui font craquer. Charmante terrasse.

Danville Harvest propose un brunch très couru.

Beer Barron Bar & Kitchen propose des bières artisanales dans un cadre sans prétention, mais attention! En cuisine, on mitonne des plats débordants de saveur avec doigté. Idéal après avoir passé l’après-midi à visiter le centre historique de Pleasanton.

Tri-Valley jouit aussi d’un circuit de glaces convoité : le Ice Cream Trail! Un coup d’œil sur Instagram nous fait sitôt saliver! Plus précisément; Amorito Gelato et ses délicats pétales de glace.

Sur place : Parcourir les paysages vallonnés depuis Sycamore Grove Park, ce qui permet d’être aux premières loges pour pouvoir observer la faune environnante (lynx, héron, etc.). Il existe d’ailleurs 10 sentiers équestres comme pédestres à Tri-Valley. Plantation d’oliviers, fleurs sauvages, faucons et une multitude de sites où se livrer à l’observation des oiseaux, une activité qui fait la renommée de région.

Le magnifique musée Blackhawk à Danville est le fruit d’une association avec la prestigieuse Smithsonian Institution. Génial pour toute la famille, celui-ci présente une poignée d’expositions différentes. Ma préférée est sans conteste la galerie automobile, mettant de l’avant une cinquantaine de voitures de collections (Rolls Royce Wraith 1954, Shelby Mustang 1967, etc). Un écrin de couleur ébène où miroitent, telles des friandises, des bijoux mécaniques. Impressionnant.

Le Blackhawk Museum et sa sublime collection de voitures vintage.

Il faut absolument parcourir le centre-ville de Danville, qui regorge de cafés, de terrasses et places publiques où il fait bon se poser. Une foule de boutiques sont agglutinées tout autour de Blackhawk Plaza, dont Anthropologie. Ravissant!

Trop souvent oubliées, les vignes de la baie de San Francisco regorgent de perles rares, et offrent une expérience ravissante à prix raisonnable. Idéal comme excursion conviviale le temps d’un weekend, lorsque l’on visite San Francisco. D’ailleurs on est en train d’y construire un hôtel boutique, signe que le vent a tourné à Livermore Valley.

1 commentaire

Abonnement à l'infolettre