LE must

La boîte à lunch des hors-la-loi

Photo: Brodie Vissers / Burst

Depuis des générations, la boîte à lunch fait partie de notre quotidien alimentaire. Surtout celle de nos enfants, que l’on voudrait sans cesse réinventer ou mieux garnir, pour leur bien, mais aussi pour avoir bonne conscience. De nos jours, on la souhaite équilibrée, vitaminée et bâtie sous le signe de la variété. Pourtant, dans presque tous les pays, un fait demeure: on a beau redoubler d’originalité, les enfants reviennent avec leurs sempiternelles supplications pour les « trucs » les plus élémentaires! Et si on cessait de se casser la tête ? Logique : IN ! Culpabilité : OUT ! | Par Josée Larivée

On a parcouru le monde, de visu ou dans les livres. On connaît les dumpling, le saté, les chutneys, le curry, la mozzarella fraîche, le burrito, les nachos, le cipâte et le pâté chinois. S’ils mangent leur pain intégral aux 87 céréales, on leur promet même des frites belges le week-end prochain! En matière de négos avec la relève, on est vraiment passé maître.

On a beau se casser la nénette, nos enfants ne se gênent pas pour nous demander les choses les plus insignifiantes dans leur boîte à lunch. Se pourrait-il que notre progéniture ne soit pas atteinte du même besoin extrême d’avoir une boîte à lunch variée ? Une fois qu’on a trouvé une combinaison gagnante, on peut tenter de la resservir à répétition. Non, la stabilité, ce n’est pas un crime au Canada, et certains enfants s’en portent même très bien. Qui sait, on découvrira peut-être que la notion de variété a été inventée… par un adulte !

Des hits assurés
Les années passent, les modes changent, mais il y a des choses qui ne changent pas. Heureusement…

Le fromage:  Le fromage a la cote auprès des enfants. En cubes, en tranches, en grains ou en bâtonnets, ils sont rarement laissés pour compte.

Le Jell-O… fourré aux fruits: En général, les enfants apprécient la chose. Ça vous déprime ? Faites-le maison avec du jus de fruits et ajoutez-y des morceaux de fruits.

La pizza On n’est pas obligé de dire aux enfants qu’il s’agit de pizza santé ! Une pizza sur un pain pita, avec un peu de sauce à pizza, de légumes, de restes de viande et de fromage fondu leur donnera l’impression d’être décadent

Le croustillant: Beaucoup d’enfants préfèrent les textures croustillantes. Les fruits frais et les légumes crus ont toujours meilleure presse que les fruits en conserve qui ont trempé dans le jus et les légumes cuits. Tant mieux, car ces aliments ont généralement plus de vitamines dans leur version fraîche, puisqu’il n’y a pratiquement que la tomate qui gagne en valeurs nutritives, une fois chauffée.

La surprise… même chez les adolescents : Les enfants ont le sens du jeu ; eh bien, jouons ! Des mots doux, des serviettes de tables aux motifs fous, fous, fous, et une fois qu’ils sont plus vieux, des notes d’encouragement pour l’examen de l’après-midi… il en faut peu pour leur ouvrir l’appétit ! Ils ont beau chialer sur le lunch qu’un jour ils regretteront amèrement… au fond, ils l’apprécient. C’est juste qu’ils ne le savent pas encore…

 

Vos enfants ont des revendications ? Proposez-leur des solutions !

« Du spaghetti blanc s.v.p. »

Solution : On négocie un mélange de pâtes blanches et de blé entier. On ajoute un jus de légumes et quelques noix dans un plat à part. On peut aussi essayer les noix de pin dans les pâtes au beurre. Certains enfants les apprécient.

« Je n’ai pas mangé ma banane. »

Elle traîne au fond de la boîte à lunch, toute noircie. Impossible de la resservir le lendemain.

Solution : On la met au congélo, avec la pelure. Même si l’apparence de la pelure coupe l’appétit, l’intérieur de la banane demeure excellent dans les gâteaux, muffins et pains sucrés.

« Je n’ai pas tout mangé. » La boîte à lunch revient à moitié pleine.

Solution: Proposez un quiz à votre enfant. Chaque midi, une petite question glissée dans sa boîte à lunch, qui l’air de rien l’incite à se commettre et à s’impliquer dans la composition de ses lunchs. Quel est ton fruit préféré dans ta boîte à lunch ? La garniture pour ton sandwich ? Un repas chaud ou froid ? Ton repas chaud favori ? Qu’est-ce qui te rend triste dans ta boîte à lunch ?

« Mon yogourt était trop chaud. »

Solution : Mettez-le au congélateur. Il sera parfait, l’heure du dîner venue, et il servira d’élément fraîcheur pour le sandwich ou les légumes.

« Pas encore du pain brun ! »

Solution : Offrez un sandwich « moitié-moitié » ! C’est sympathique, et pour démontrer qu’on ne peut jamais tout avoir, ni tout perdre, c’est génial !

« Sandwich monotone »

Solution: Utilisez un emporte-pièce et moulez vos sandwichs. Les enfants adorent les formes… souvent plus que le goût !

« C’est plate, mon lunch. »

Solution: La délinquance a aussi sa place. Il s’agit de ne pas en faire une règle d’or. Un élément sucré et complètement vide en valeurs nutritives, ça n’a jamais tué personne. Mais on en profite pour négocier un aliment « full vitamines, full protéines » dans le même repas ! Entre santé et délinquance, l’équilibre est possible.

En utilisant ces quelques astuces, les piques-niques et midis d’école auront certainement meilleur goût !

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre