LE must

Consommation responsable: attentes et réalités

L’Observatoire de la consommation responsable  publie cette semaine la huitième édition de son Baromètre de la consommation responsable au Québec. Dans les huit pratiques mesurées dans l’Indice de Consommation Responsable, depuis 2010, le recyclage s’affirme comme la pratique la plus forte dans la population suivi de la consommation locale.

Cette étude réalisée par L’Observatoire de la consommation responsable  de l’ESG UQAM  est une cellule d’études et de veille stratégique axée sur la recherche-innovation et le transfert de connaissance dans le domaine de la consommation responsable, démontre entre autres que les citoyens ont des attentes élevées envers les entreprises en matière de responsabilité sociale, mais que leurs pratiques individuelles ne suivent pas pour autant.

« Parmi les faits saillants de cette année, on observe des attentes très élevées en matière de responsabilité sociale envers les entreprises, en particulier sur le respect des droits des employés et des clients (87,2 %) et sur l’application de politiques de responsabilité sociale et le respect de l’environnement (84,2%). Mais l’analyse des six profils de consommateurs responsables au Québec montre que chez certains consommateurs ces attentes s’avèrent disproportionnées par rapport à leurs propres comportements de consommation responsable. », explique Fabien Durif, directeur de l’OCR.

Ce phénomène s’observe au niveau de l’expression des modes de vie, par exemple, si plus de 86,3% mentionnent être à la recherche de produits plus durables, 68,0% déclarent avoir privilégié dans les 12 derniers mois ce type de produits. L’intérêt pour la consommation responsable est présent et des nouvelles tendances de consommation voient le jour, mais il faut « identifier avec plus de précision les leviers du changement comportemental », note M. Durif.

Autre fait à noter, il y a aujourd’hui une véritable recherche d’information crédible sur le marché des biens écoresponsables. « Plus de 6 consommateurs sur 10 estiment que les entreprises ne donnent pas assez d’informations sur les conditions de fabrication de leurs produits. Or, seulement 38,8% recherchent ‘souvent’ ou ‘toujours’ à s’assurer qu’un produit est réellement écoresponsable. C’est d’ailleurs essentiellement via l’étiquette et les labels et certifications que les consommateurs prennent cette information ».

Autres faits saillants de l’étude :

  • Top 5 des marques/entreprises les plus responsables : depuis 2011, Cascades, à la fois la marque et l’entreprise, est toujours, avec une différence importante, perçue comme la plus responsable;
  • Le « fabriqué au Québec » est un critère d’achat important : le lieu de fabrication est le critère le plus important pour le choix de meubles pour plus d’1 consommateur sur 2; le logo « fabriqué au Québec » est celui qui influence le plus les consommateurs sur l’étiquette (pour 83,4% d’entre eux);
  • Top 25 des produits écoresponsables les plus achetés : les produits locaux ont toujours la côte, en particulier chez les hommes et les plus de 65 ans. Les 25-44 ans privilégient quant à eux les produits biologiques et équitables, ainsi que les accessoires de mode faits à partir de matières premières recyclées;
  • De nouvelles tendances de consommation : plus de 10% adopte une alimentation végétarienne et/ou végétalienne; le bien-être animal est pris en compte par plus de 84,2% des consommateurs dans leur consommation alimentaire; les produits en vrac, surtout « secs », séduisent environ 1 consommateur sur 10; entre 5,6% et 8,7% ont acheté dans la dernière année des fruits et légumes ‘imparfaits’ mis en vente par les détaillants québécois pour des raisons de rapport qualité/prix et pour limiter le gaspillage alimentaire;
  • Événement écoresponsable (section en collaboration avec le Conseil québécois des évènements écoresponsables, CQEER) : l’Indice de compréhension d’un événement écoresponsable a mesuré le niveau de compréhension des différentes facettes de l’écoresponsabilité d’un événement par les citoyens correspondant aux 7 étapes du cycle de vie d’un événement. La note de passage est obtenue (63,0 sur 100) : presque 4 répondants sur 10 peuvent être considérés comme ayant une « bonne compréhension »; il s’agit plus des femmes et des citoyens avec les revenus les plus élevés.

Pour consulter tous les résultats du Baromètre de la consommation responsable 2017, cliquez ici.

Source: communiqué 

Ajouter un commentaire

Nourrissez votre esprit chaque semaine !