LE must

Accro au maquereau!

Pêché en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, le maquereau est un petit poisson plutôt méconnu des Québécois. Couronné le poisson le plus riche en oméga-3, il mérite toute notre attention. | Par Annie Trudel

Sous la loupe
Le maquereau vit en larges bancs dans la majorité des océans de la planète, mais plus spécifiquement dans les eaux froides et salées. Depuis de nombreuses années, on le pêche dans le Golfe Saint-Laurent, et ce, de mai à novembre. Pêché à l’hameçon de façon très écologique et sélective, le maquereau est fileté et congelé individuellement la journée même de sa capture pour un maximum de fraîcheur. Cependant, pour le moment, il est principalement consommé en Europe et au Japon ou encore utilisé à des fins d’appâts pour la pêche au crabe et au homard.

Fourchette
Très riche en oméga-3, vitamines et minéraux, le maquereau recèle de multiples bénéfices santé.  Dans chaque portion d’environ 85 g de maquereau, on retrouve près de 2 g d’oméga-3, soit suffisamment pour répondre à l’apport quotidien recommandé qui varie de 0,5 à 1,8 g. À eux seuls, les oméga-3 contribuent à diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. Ils aident à réduire la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation des caillots, diminuant ainsi les risques d’artériosclérose. Des études ont également démontré que les oméga-3 jouent un rôle dans la régularisation de l’humeur. Ils détiennent aussi des effets anti-inflammatoires, utiles entre autres dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde et de l’asthme.

Le maquereau regorge aussi de vitamines et de minéraux essentiels. Il est par exemple une excellente source de vitamines du complexe B et de vitamines D aidant à prévenir le cancer. Il contient également une grande quantité de minéraux comme le phosphore, le magnésium, le sélénium, le fer et l’iode.

À savoir
Les petits poissons comme les harengs, sardines, anchois et maquereaux ont l’avantage d’être peu contaminés.

Toque
Goûteuse et délicieuse, ce poisson à la chair pâle s’apprête de mille et une façons : grillé, frit, poché, fumé, en papillote, etc.  Il peut même être accompagné d’une sauce à la moutarde ou à la tomate. Fait intéressant, on le cuit avec sa peau, celle-ci étant comestible, riche en sélénium et dépourvue d’écailles. Offert à un prix très abordable (soit 3,99 $ pour 400 g) et disponible dans la majorité des épiceries et poissonneries à travers le Québec, le maquereau est un produit local à découvrir.

 

Filets de maquereau à la dieppoise

Préparation : 5 min | Cuisson : 8 min | Portions : 4

Ingrédients

8 filets de maquereau
3 échalotes hachées
50 g (4 c. à table) de beurre
30 ml (2 c. à table) de jus de citron
10 ml (2 c. à thé) de crème
Huile d’olive
Thym pulvérisé
Sel et poivre

Méthode / étapes

Assaisonner les filets de sel, de poivre et d’un peu de thym pulvérisé. Les enduire légèrement d’huile. Dans un poêlon, les faire griller sur les 2 faces.

Dans un petit chaudron, faire fondre les échalotes dans le beurre. Mouiller avec le jus de citron puis remuer avec la crème. Laisser épaissir puis napper les poissons.

Fins gourmets
Le maquereau fumé est tout particulièrement apprécié des connaisseurs. L’entreprise québécoise Atkins & Frères propose une variété de poissons fumés dont du maquereau fumé à chaud et aromatisé aux fines herbes, au poivre concassé de Malabar, aux épices cajun ou encore au citron.

1 commentaire

Abonnement à l'infolettre