LE must

B3: la vitamine bonne pour le moral

Celle que l’on nomme la vitamine B3 ou niacine peut être produite naturellement dans le corps. Par contre, même dans les meilleures conditions, nous n’en produisons pas assez pour tous nos besoins et nous devons donc en obtenir à partir de nos aliments. | Par Dr Daniel Crisafi

La vitamine B3 est nécessaire à la production d’enzymes. En fait, plus de 200 enzymes dépendent de celle-ci. L’effet indirect de la niacine est donc considérable. La première maladie connue associée à la carence en vitamine B3 était la pellagre, maladie caractérisée par les trois « D », dermatite, diarrhée et démence. Le psychiatre canadien, Abram Hoffer, a fait la promotion de la vitamine B3 en tant qu’outil important dans le traitement de la schizophrénie ainsi que d’autres désordres psychiatriques.

Études et utilisation
La vitamine B3 est nécessaire au métabolisme cellulaire et à la transformation des aliments (glucides et protéines) en énergie. Elle est particulièrement importante dans la production d’énergie à partir de glucides. Nécessaire à la production de plusieurs neurotransmetteurs, des chercheurs italiens l’utilisent avec succès pour aider des patients à se sevrer d’anxiolytiques. D’après Hoffer, la vitamine B3 est une vitamine antistress, probablement à cause de son effet positif sur ces mêmes neuromédiateurs. La niacine est impliquée dans le métabolisme du cholestérol et elle est utilisée médicalement pour traiter des individus hypercholestérolémiques. Elle joue aussi un rôle majeur dans le métabolisme et les fonctions hépatiques. Par contre, un excès de cette vitamine sous forme de niacine peut interférer avec la fonction normale du foie. Cette situation ne se produit pas avec la niacine alimentaire.

La majorité des études entreprises sur la vitamine B3 ont eu pour objet de démontrer ses effets pour la réduction du cholestérol. Par contre, un nombre croissant d’études ont aussi été entreprises pour souligner sont rôle dans les problèmes comportementaux, surtout l’anxiété et la dépression.

La niacine fait partie, avec le chrome, de la substance nommée facteur de tolérance au glucose (FTG). Le FTG joue un rôle important pour sensibiliser les membranes de cellules à l’insuline. La vitamine B3 joue donc un rôle important dans la prévention du diabète de type 2 et possiblement dans celui du syndrome métabolique.

Sources alimentaires
Tous les grains entiers contiennent de la vitamine B3 et la levure en est probablement la source la plus concentrée. Chez certaines populations, la bière était probablement la source la plus concentrée de vitamine B3 étant donné que celle-ci est fabriquée avec de la levure. Les autres sources importantes sont les arachides, la dinde, le foie, les lentilles, les œufs et le poulet.

La consommation excessive de sucres raffinés et de glucides dérobe le corps de niacine. C’est aussi le cas pour ce qu’il est de l’alcool. Finalement, le stress augmente les besoins en vitamine B3.

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre