LE must

Le homard de la Gaspésie et rien d’autre

La saison du homard bat son plein et, si vous êtes comme nous, il y a fort à parier que vous en mangerez tous les week-ends du mois de juin ! Une petite question mérite toutefois d’être posée : lorsque vous allez chercher vos spécimens à carapace, demandez-vous à votre poissonnier de vous fournir du homard de la Gaspésie ? | Par Mathilde Condrain-Morel

Cette petite question anodine est pourtant pleine de bon sens. Tout d’abord, le homard de la Gaspésie est un produit local qui n’a rien à envier aux crustacés des autres provinces maritimes. Sa chair est d’ailleurs plus tendre et plus goûteuse parce que c’est un homard élevé dans un milieu rocailleux et non vaseux. De plus, le homard de la Gaspésie est pêché très tôt, et donc plus loin de la mue, ce qui implique que sa carapace est complètement remplie de chair. Finalement, il est pêché en eau froide, ce qui en fait un crustacé rigoureux et très résistant.

Traçabilité et durabilité

 Outre son bon goût, le homard de la Gaspésie possède d’autres qualités non négligeables. En effet, il est issu de la pêche durable.  C’est-à-dire que des règles sont imposées aux pêcheurs pour protéger les crustacés et que la pêche du homard de la Gaspésie correspond aux critères de certification scientifique du Marine Stewardship Council (MSC). Afin de différencier ce produit des autres homards que l’on trouve en épicerie, repérez le petit médaillon bleu attaché à l’une des pinces. Ce dernier affiche un numéro permettant aux consommateurs de retracer l’origine exacte du crustacé et, par conséquent, d’avoir l’assurance qu’ils achètent un produit de la Gaspésie, pêché dans le respect de l’environnement.

Retour à la mer

Homard de la Gaspésie

En 2010, le Regroupement des pêcheurs professionnels de homard du sud de la Gaspésie a décidé d’aller encore plus loin pour protéger ses homards. Pour assurer un renouvellement de la population de crustacés, ils ont créé une écloserie, c’est-à-dire un milieu où l’on ensemence les femelles et où l’on peut élever les larves en bassin pour supporter les ressources de homards. Le regroupement remet ensuite à l’eau des bébés homards et ces nouveaux crustacés représentent de 3 à 5 % de ce qui a été pêché durant l’année. Bref, un petit coup de pouce pour aider la nature !

Maintenant que vous connaissez les avantages de consommer les homards de la Gaspésie,  courez vite en acheter avant qu’ils ne disparaissent !

 

 

 

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre