LE must

Umiko, une ferme circulaire

Au Canada, 40 % de la production alimentaire est jetée à la poubelle. Près de la moitié de la nourriture produite ne se rend jamais dans l’assiette. Des statistiques qui en disent long sur le gaspillage alimentaire. Une entreprise d’ici a décidé d’agir et de proposer un modèle circulaire innovant. 

Umiko est un projet de ferme urbaine écoresponsable qui fait dans la farine d’insectes, le poisson et les fruits et légumes frais et locaux à longueur d’année. Ils y arrivent grâce aux déchets organiques de la ville et à un système d’économie circulaire. « Si ces déchets ne sont plus comestibles par l’homme, ils le sont encore par les insectes! Avec ces déchets organiques, nous produisons des insectes qui servent de nourriture pour nos poissons. Les poissons produisent des déchets qui à leur tour permettent de nourrir des plantes. Les fruits et légumes sont ensuite revendus aux épiceries. Et ainsi de suite!»

L’entreprise a perfectionné sa technique et son expertise au cours des derniers mois. La prochaine étape prévue sera la construction d’un système à plus grande échelle, un projet prévu pour l’automne sur l’île de Montréal, afin de faciliter la récolte et le traitement des déchets organiques produit par la ville.

S’attaquer au problème 
L’industrie agro-alimentaire est une des plus polluantes. Umiko souhaite se tourner directement vers ce problème en détournant des sites d’enfouissement, une à dix tonnes de déchets organique par jour. De plus, l’entreprise augmentera l’indépendance alimentaire de la grande région métropolitaine permettant ainsi de diminuer la pollution reliée au transport des aliments et tout en permettant d’encourager l’économie locale et circulaire. Une solution gagnante pour plusieurs. Un projet à surveiller de près !

1 commentaire

Abonnement Infolettre