LE must

Créer du bonheur, un chocolat à la fois

D’aussi loin qu’elle se souvienne, le chocolat avait une place privilégiée dans sa vie et chaque fois qu’elle en dégustait, quelque chose de féerique se produisait. Encore aujourd’hui, Juliette Brun retrouve cette magie chaque fois qu’elle croque un morceau de bonheur. | Par Charline-Ève Pilon

Juliette est celle qui se trouve derrière Juliette & Chocolat, soit dix restaurants dont cinq à Montréal où sont servis chaque jour des plaisirs pour les gourmands friands de sucre.

Et pourtant, plus jeune, jamais elle n’aurait pensé se retrouver à travailler à temps plein dans un environnement chocolaté. Bien qu’elle se savait une affinité naturelle avec les gens, c’était l’enseignement qui l’attirait davantage.

« Petite, je rêvais d’être professeure. J’ai toujours aimé les gens et je suis quelqu’un d’assez patient, donc je trouvais que c’était un beau métier. Je ne pensais pas changer le monde, mais je me disais que je pouvais avoir un impact sur les gens. »

Après avoir terminé ses études en économie à Montréal, elle a suivi son rêve d’ouvrir un lieu qui serait réservé au chocolat sous toutes ses formes pour tous ceux qui ne pouvaient s’en passer comme elle.  C’est ainsi qu’à 22 ans prenait forme son premier comptoir à chocolat au Québec. Sur l’ardoise, elle a mis toutes les confiseries dont elle a toujours rêvé, mais aussi une multitude de boissons et de plats chocolatés.

Ne venant pas d’une famille d’entrepreneurs et n’ayant pas de mentor, elle a eu à tracer elle-même son chemin. « Quand on commence à monter une petite entreprise, à gérer les ressources humaines, les fournisseurs, à devoir prendre des décisions, gérer la croissance de la compagnie… Pour moi, c’était quelque chose de complètement nouveau. Et aujourd’hui, j’apprends encore et je suis loin d’avoir fait le tour de la question. »

Quelques expériences, essais et erreurs plus tard, la voilà en vitesse de croisière, entourée d’une équipe aussi passionnée qu’elle, en poursuivant sa mission de partager des moments de bonheur. Cette équipe, avec laquelle elle travaille et qu’elle appelle affectueusement ses « chapeaux rouges », elle la considère un peu comme sa famille.

« Je m’attache énormément aux gens avec qui je travaille. Je gère avec mon cœur et ma tête et je cherche toujours des personnes qui le font aussi. Même si les gens restent en général très longtemps en poste, qu’ils sont très fidèles, c’est inévitable, il y a un moment où ils finissent par partir. Il faut les laisser voler de leurs propres ailes, les laisser découvrir de nouvelles choses. C’est pour moi le plus difficile. »

Photo: Virginie Gosselin

Le chocolat fait le bonheur
Juliette est persuadée que son chocolat change un peu le monde, un carré à la fois. Quand elle voit ses clients déguster ses produits, le sourire aux lèvres, elle se dit qu’elle doit contribuer à apporter un peu de soleil dans leur vie. Certains même considèrent l’endroit comme leur deuxième maison.

L’une de ses plus belles histoires, c’est cette fois où elle a rencontré une femme dans sa succursale au marché Jean-Talon qui ne savait pas qu’elle était « la » Juliette. Elles se sont mises à parler très naturellement et quand la cliente a compris qui elle était, ses yeux se sont remplis d’eau et elle lui a dit : « C’est grâce à vous si je suis passée à travers les plus dures épreuves de ma vie. Quand vous avez ouvert votre succursale, mon mari venait de me quitter et je n’avais plus de relation avec mes enfants. Quand je venais chez vous, je savais que j’allais avoir ce petit moment de répit où je n’allais pas penser à tous mes problèmes. »

Pour l’entrepreneure, ce genre de moment est très précieux et surtout valorisant. C’est dans ces moments-là qu’elle sait pourquoi elle a choisi ce métier.

C’est impossible de parler à une chocolatière sans lui demander ce qu’elle préfère en matière de mignardises. Cette hyper gourmande qui a une bonne dent sucrée a un gros faible pour tout ce qui est praliné, noix, etc.; noix et chocolat ou chocolat et fruits, ça fait un dessert parfait. Elle mange une fondue chocolatée presque tous les jours et lorsqu’elle n’en a pas, elle est un peu grognon!

« Ça me prend une note sucrée tous les jours. C’est la dernière expérience que je vais vivre de mon repas. Quand je vais au restaurant, je regarde le menu et je demande à voir la carte des desserts avant de faire le choix du plat principal. C’est systématique. »

Le chocolat fait le succès
Novatrice et perfectionniste, Juliette essaie sans cesse de repenser les produits autour du chocolat, de remettre en question ce qu’elle fait, d’améliorer son offre, de peaufiner l’expérience client. Chaque nouvelle année qui commence lui donne envie de hausser la barre davantage.

« Ma liste de choses à faire est tellement longue pour 2018 que je ne sais même pas comment je vais y arriver! Pour n’importe quelle entreprise, je pense que tant qu’on y croit encore et qu’on est passionné, ça se transmet. On est tous là à faire notre possible pour que tout s’améliore. C’est le succès de l’entreprise. »

Cette année, elle souhaite ouvrir d’autres succursales de Juliette & Chocolat ainsi que développer des franchises à Montréal, mais aussi à l’extérieur. Et quoi aussi? D’autres produits plus sucrés les uns des autres qui s’ajouteront au menu? « Mais je ne peux pas tout vous dire car moi, j’adore les surprises! »

D’ici là, on ne manque pas de choses à découvrir avec tous les desserts des artisans chocolatiers qui mettent toute leur passion dans leurs créations. Elle va faire un tour dans ses restaurants chaque jour, donc si vous la croisez, faites-lui un petit coucou; elle sera enchantée de faire votre connaissance! Découvrez sa recette de Fraises fourrées au gâteau au fromage et trempées dans le chocolat!

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre