LE must

L’emballage : une transformation nécessaire

Emballage

C’est le cas de le dire, les emballages font couler beaucoup d’encre ces temps-ci! Au cœur de multiples débats sociaux et environnementaux, ce mal aimé de notre société de consommation nous rend pourtant de nombreux services. | Par Isabelle Marquis

En alimentation, il est carrément nécessaire (à tout le moins pour tout ce qui n’est pas solide et doté d’une pelure!).  En effet, l’emballage a une valeur globale plutôt large puisque les rôles qu’on lui demande de jouer sont multiples. Simplement dit, les principales fonctions des emballages alimentaires sont :

  • préserver l’intégrité et l’innocuité de l’aliment,
  • en faciliter le transport et la manipulation
  • et identifier le produit à l’intérieur.

Sans même aller plus loin, on a là trois défis distincts et complexes. Parmi la totalité des défis liés aux emballages, nous en retenons deux qui, à notre avis, sont les plus porteurs d’opportunités à court, moyen et long terme : le développement durable et la conservation des aliments.

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE
Et après, on fait quoi avec…?

Le traitement de l’emballage après sa vie utile est probablement le plus gros défi actuel puisqu’il concerne tout le monde : les individus, les industriels, les villes, les gouvernements … Récemment, la Chine annonçait qu’elle bannit l’importation des déchets de faible qualité et du plastique : la nouvelle a eu l’effet d’une bombe dans plusieurs pays ayant pris l’habitude de faire disparaitre leurs déchets d’emballage dans des conteneurs envoyés en Chine, dont le Canada. Quoi faire de tous ces déchets alors que nos centres de tris et nos dépotoirs débordent? Les solutions sont plus nombreuses qu’on pense…

Emballage

Travailler ensemble pour des solutions durables

L’Europe et l’Asie sont actuellement les régions du monde les plus actives à trouver et mettre en place des solutions durables à ce problème. Est-ce parce qu’il y a moins d’espace ou parce que la conscience de l’urgence d’agir y est plus développée? Quoiqu’il en soit, les déchets d’emballages font le tour du monde, que ce soit par l’océan, par le vent ou par conteneur, donc tôt ou tard tous les pays devront mettre l’épaule à la roue!

Plusieurs grands industriels en ont fait un engagement corporatif important. Certains s’en servent même comme opportunité marketing pour démontrer leur proactivité et leurs valeurs.

EmballageLe suremballage représente également un problème de taille. Tout récemment en Angleterre, des gens ont protesté contre cette situation en laissant à la caisse tout le suremballage de ce qu’ils venaient d’acheter : après seulement une vingtaine de clients, trois grands paniers étaient remplis! La nouvelle a été reprise par de nombreux médias européens, notamment en France où une association citoyenne s’est créée pour encourager la population à faire la même chose. Espérons qu’ici les chaines seront proactives!

À la recherche d’innovations

Les innovations utilisant des biomatériaux sont particulièrement fascinantes, car elles utilisent les propriétés intrinsèques de matériaux naturels au service de l’emballage. Algues, pulpe de bois et de fruits, fibre de canne à sucre, champignons et même de la protéine de lait sont actuellement à l’étude à travers le monde et pourraient constituer nos emballages de demain!

Ici même au Québec, s il y a une entreprise en particulier dont les pratiques profitent à l’industrie agroalimentaire locale et internationale : Loop Industries. Les fondateurs de Loop Industries ont réussi le pari de recréer du plastique vierge de type PET (le plus polyvalent des plastiques, notamment utilisé pour des emballages alimentaires) à partir de déchets de plastique de toutes sortes, le tout sans chaleur ni pression et donc sans dépense énergétique. Voilà un bel exemple d’innovation répondant parfaitement aux principes de l’économie circulaire!

 

CONSERVATION ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
Aller au-delà des attentes de base

Protéger l’aliment durant le transport est une fonction de base incontournable de l’emballage. Ce qui est intéressant est qu’on nous propose de plus en plus d’options à valeur ajoutée qui bénéficient au produit à la fois côté sécurité, durée de vie et qualité. Le maintien de la température, de la fraîcheur ou même la localisation géographique du produit sont du nombre des solutions « intelligentes » actuellement développées par les chercheurs et fabricants d’emballages.

Des changements déjà en cours

Au chapitre des solutions concrètes et déjà disponibles sur le marché, plusieurs concernent le suivi ou le maintien de la fraîcheur des produits périssables. Un exemple simple est l’ajout dans l’emballage de fruits ou légumes frais d’un filtre qui capte l’éthylène produit par les aliments pour en ralentir le mûrissement. Ce n’est pas nouveau, mais la performance des filtres actuellement offerts semble améliorée et des solutions plus écologiques sont disponibles. C’est ce que propose  l’entreprise anglaise It’s Fresh! dont les filtres faits de minéraux et d’argile permettent de conserver les aliments intacts jusqu’à 5 jours après avoir été cueillis. La durée de vie totale est d’autant plus longue si le filtre est utilisé dès la cueillette, permettant donc aux producteurs de cueillir des fruits et légumes plus mûrs et donc plus savoureux pour le consommateur.

Emballage

Des solutions sont aussi disponibles pour indiquer la fraicheur des poissons et des viandes, tels que des puces électroniques permettant de suivre les produits jusqu’au lieu de vente et de monitorer à distance les conditions dans lesquelles ils ont été conservés durant le transport et l’entreposage. Une autre option plus simple et moins exigeantes en termes de gestion sont des capteurs de gaz et de bactéries dus à la dégradation du produit avec indicateur colorimétrique ajoutés dans l’emballage.

Révolutionner l’offre

La perméabilité des matériaux est un autre élément-clé pour aider à la conservation des aliments. Depuis quelques années, la recherche et les avancements technologiques ont permis de révolutionner l’offre : barrière extérieure imperméable à l’air, aux huiles minérales et à la lumière, barrière intérieure laissant s’échapper certains gaz liés au mûrissement ou emprisonnant les arômes du produit, le tout dans un film clair ou opaque, se conservant à toutes les températures et facile à imprimer… Tout est maintenant possible (ou presque!).

Qui dit innovation dit toujours nouveauté et essai-erreur. De la même façon qu’il faut du temps pour développer le meilleur produit possible, il faut aussi du temps pour trouver le meilleur emballage pour ce super produit! Et pourquoi pas tous collaborer dès le début du projet, à la fois pour partager les risques et le succès qui en découleront?!

 

 

Ajouter un commentaire

Abonnement à l'infolettre