LE must

Quels aliments sont bons pour moi?

Une tranche importante des consommateurs d’aujourd’hui est davantage préoccupée par sa santé et cela se reflète dans la demande pour des aliments « bons pour la santé », à forte valeur nutritionnelle ou qui procurent des bénéfices pour la santé et permettent la prévention de certains désordres et maladies. | Par Judith Lavoie, B.Sc.A., Sophie Myrand, M.Sc., et Paul Paquin, Ph.D., Université Laval, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF)

Submergé d’offres d’aliments aux multiples vertus, comment s’y retrouver? Puisqu’elles sont appuyées par des données scientifiques crédibles et accessibles, les propriétés alléguées des aliments vous permettent de faire des choix éclairés. Le tableau ci-dessous présente des exemples d’ingrédients associés à différentes cibles de santé et de mieux-être faisant partie des tendances du marché ainsi que des exemples de produits dans lesquels se retrouvent ces ingrédients.

Polysaccharides : fibres alimentaires
Parmi les polysaccharides, les fibres alimentaires recèlent des propriétés particulièrement intéressantes telles que contrôle de la glycémie, effet de satiété, diminution du cholestérol sanguin et amélioration du transit intestinal.  Par ailleurs, plusieurs fibres, dont l’inuline, ont des effets prébiotiques, c’est-à-dire qu’elles favorisent la croissance des bactéries bénéfiques présentes dans le côlon. Autre exemple des bienfaits des fibres, les bêta-glucanes extraits de levures de boulangerie font l’objet d’une allégation fonctionnelle relative à leur effet sur la réponse immunitaire.

Lipides : acides gras mono- et polyinsaturés
Parmi les acides gras, les polyinsaturés jouissent d’une excellente réputation « santé ». Certains oméga-3 sont reconnus pour leurs effets bénéfiques sur le développement et le fonctionnement du cerveau, la santé cardiovasculaire et l’acuité visuelle.

Retrouvé dans le lait et dans la viande des ruminants, l’acide linoléique conjugué (un oméga-6) est un autre lipide dont les bénéfices santé ont été documentés : propriétés anticancer, diminution du risque de maladies cardiovasculaires et de diabètes, stimulation de la fonction immune et réduction des dépôts adipeux.

Quant aux gras mono-insaturés, tels que ceux retrouvés dans l’huile d’olive, ils sont considérés comme l’un des facteurs de la diète méditerranéenne expliquant son effet protecteur sur le cœur.

Extraits de végétaux : polyphénols, phytostérols
Les extraits de végétaux regroupent différentes molécules aux rôles variés. Par exemple, les polyphénols du vin rouge, du chocolat et des végétaux et les caroténoïdes des fruits et légumes orangés possèdent une activité antioxydante qui protège les cellules du corps humain contre les radicaux libres (des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement de nombreuses maladies), prévenant ainsi l’inflammation, le diabète, certains cancers, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

Quant aux phytostérols, des lipides d’origine végétale, ajoutés récemment dans certains yogourts, jus de fruits et margarines, ils permettent de diminuer l’absorption du cholestérol dans l’intestinaméliorant le bilan lipidique sanguin. Le mécanisme d’action impliqué est reconnu et fait d’ailleurs l’objet d’une allégation santé autorisée par Santé Canada.

 Vitamines (A, B, C, D, E, K…) et minéraux (calcium, phosphore, sélénium…)
Les micronutriments sont essentiels au maintien de la santé et leurs rôles physiologiques sont connus et très bien documentés. Généralement, une alimentation riche et équilibrée comble les besoins. Cependant, certains groupes de consommateurs ont parfois des besoins particuliers. C’est le cas notamment des habitants des régions nordiques qui, en saison hivernale, ont une carence en vitamine D. Les enrichissements sont donc justifiés et font l’objet d’une réglementation stricte.

Probiotiques
Les probiotiques sont des microorganismes vivants qui, lorsque administrés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice santé au consommateur. Sur les tablettes d’épicerie, des yogourts, des laits et des jus avec probiotiques ont fait leur apparition au cours des dernières années. La littérature scientifique portant sur les effets bénéfiques des probiotiques est abondante et leur efficacité physiologique est réelle.

RÉGLEMENTATION CANADIENNE : LES ALLÉGATIONS
Santé Canada encadre l’utilisation des allégations (allégations concernant la valeur nutritive, allégations fonctionnelles et allégations de réduction du risque de maladies) figurant sur les étiquettes ou dans la publicité des produits, si bien que les transformateurs alimentaires sont tenus de respecter des critères d’admissibilité pour être conformes à la réglementation. De plus, le processus d’approbation d’une allégation requiert une justification basée sur des preuves scientifiques solides démontrant le bénéfice santé allégué. Plusieurs sont déjà présentes sur les tablettes, par exemple : « L’ADH, un acide gras oméga‑3, contribue au développement normal du cerveau, des yeux et des nerfs ».

Avec l’avancement des connaissances, on peut s’attendre à ce que de nouvelles allégations soient autorisées.

C’est maintenant aux consommateurs avertis de faire des choix alimentaires sains et éclairés face à toutes ces promesses de santé et de bien-être.

 

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre