LE must

L’Oasis des Italiens
Portorož, Slovénie

Elle est plébiscitée comme lieux de villégiature par les Italiens. L’eau est de couleur azur. Les palmiers y abondent.  Le vin y est exquis, tout comme les abricots ainsi que les figues fraiches qui poussent ici et là. La végétation, luxuriante, produit une huile d’olive délectable. Il est possible de séjourner dans un hôtel 5 étoiles pour 85 euros la nuitée, entouré de champs de lavande et de vignobles. La jolie dame est Slovène, et ces paysages inoubliables jouxtant la mer Adriatique sont situés au sud du pays. | Par Christine Elizabeth Laprade

Un  bon plan? Filer à toute vitesse (la limite sur les autoroutes est fixée à 130km/h) vers Portorož, une commune distinguée mais non guindée de l’Istrie, située sur le littoral slovène. La ville jouit d’une localisation idéale et pour plusieurs raisons : on rejoint Venise en une heure de voiture, Triestre, elle, en moins de 30 minutes, et plusieurs jolis bleds médiévaux tels que Piran et Štanjel sont situés non loin. Parfait pour une excursion de jour! Thalassothérapie, architecture, histoire et bonne chère sont les mots d’ordre lors de votre séjour.

 

Le village de Piran.

On prend nos quartiers à l’un des palaces Lifeclass érigés le long de l’avenue principale.

Il y en a pour tous les budgets. L’avantage principal, ici? Chaque hôtel offre un thème particulier à ses convives (Mind Hotel Slovenija, Active-Wellness Hotel Apollo, un hôtel exclusif aux familles), ainsi qu’un accès direct  à sa propre station thermale et son centre de cure… Que votre but soit de manger organique, de séjourner dans un établissement qui saura pallier l’excès de stress ou de tout simplement jouir d’un cadre familial et chaleureux, vous voilà servi.

Cette station touristique vit au rythme du va-et-vient des vagues. L’air ambiant est salin, apaisant. Impossible de ne pas en ressentir les bienfaits dès son arrivée! Au fait : vous l’ignoriez peut-être, mais la Slovénie est réputée pour ses spas et ses centres thermaux.

 

Se sustenter dans un lieu de villégiature prisé, à prix non prohibitif? Rien de plus simple. Du moins, pour le moment, car il faut dire que cette destination est en plein essor. En un mot : l’Istrie, une région commune à l’Italie et la Slovénie, produit de fabuleux aliments. Limitrophe avec la Vénétie, ce terroir est notamment prisé pour ses vins, son huile d’olive, son sel, sa grappa, antipasti, pasta et tutti quanti.

Pour un repas mondain, on s’attable sur la terrasse luxuriante de l’Hôtel Kempinski, un palace imposant dont le menu du midi se défile sous la barre des 20€…  Au menu : pâtes fraîches avec copeaux de truffe, brandade de morue, langoustes, à moins que vous n’optiez pour un tartare de thon impeccablement assaisonné, le tout arrosé de prosecco local… Cadre opulent, piscine et vue sur la méditerranée : on ne fait pas mieux comme repas al fresco!

Vin local servi à l’Hôtel Kempinski.

Istrian Tapas, face à la plage, sert des tapas inventifs et colorés aux saveurs locales. Cette table prisée et récipiendaire de plusieurs prix réinvente les traditionnelles bouchées catalanes. La présentation est soignée et l’atmosphère, elle, est au zénith. Vous devez absolument commander un plateau de fromages, car ceux-ci se distinguent particulièrement.

Après une excursion au village médiéval de Štanjel, on passe la nuit dans un 5 étoiles, le St. Daniel, où les chambres se détaillent moins de 100 euros la nuitée. Le restaurant trône au milieu de champs de lavande et de vignobles. Sur place, le potager foisonnant produit des ingrédients de première qualité : herbacés, citrons, etc. Le chef fait la belle part aux ingrédients de la région de karst, territoire calcaire située entre l’Italie, la Slovénie et la Croatie. Le Sauvignon Blanc slovène est d’ailleurs irréprochable. Le cépage local le plus représentatif, le Teran, accompagne pour sa part le gibier à merveille.

Mise en bouche gastronomique, à l’Hôtel St-Daniel.

Votre périple gourmand n’est pas terminé sans un arrêt obligatoire dans l’une de leurs pâtisseries.  C’est que le Cream Cake est le désert phare du premier pays au monde à avoir été déclaré « vert ».

Et pour les foodies incontournables et fanas de la série documentaire Chef’s Table sur Nexflix, sachez que la Slovène Ana Roš fut sacrée meilleure chef au monde en 2017. Elle officie au Hiša Franko, une table étoilée située à deux heures de route de Portorož.

On profite d’une balade dans les marais salants de Sečovlje pour faire le plein d’air frais et de soleil. Sur place, on ne manque pas à la boutique souvenir de faire provisions de leur sel slovène, coup de cœur par ailleurs du chef Jamie Oliver.

Art de vivre infiniment séduisant, paysages bucoliques, accessibilité et des habitants accueillants: Portorož a tout pour elle!

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre