LE must

Chef’s Table: proposition de haute voltige

Le Vieux-Montréal regorge de bons restaurants et Chef’s Table fait partie de ces perles rares. Ouvert tout récemment, cet établissement d’une soixantaine de places assises réparties sur deux étages a de quoi surprendre et vous faire passer une soirée mémorable. | Par Charline-Ève Pilon

Le tout commence avec le menu. Jusqu’ici rien de particulier jusqu’à ce qu’on nous dise, une fois nos choix de plats faits, que la dite feuille est comestible. Servi avec une petite vinaigrette sucrée, ce programme de bonne chère prend des allures de message secret que l’on doit faire disparaître en l’avalant. Rigolo et pas mauvais du tout. On y prend même goût!

Le tout est suivi d’une mise en bouche fondante et goûteuse sous la forme d’un dumpling qui ressemble à une petite oeuvre d’art. Le ton est donné. On sait dès lors que ce qui suivra sera fait d’une main de maître.

On se frotte déjà les mains à imaginer la suite des choses, à commencer par l’entrée le Crudo tout en délicatesse, fait de sashimis de dorade, thon et saumon, servis avec une purée d’edamame. On essaye aussi la Guigue, un tataki de cerf garni d’un caramel et d’une compote de camerise. Le tout se dévoile sans brusquer et les accompagnements sont là non pas pour camoufler l’aliment principal, mais plutôt le mettre en valeur.

Suivra ensuite le plat principal, à commencer par les Gnocchis de Madame, accompagnés d’une purée de courge, de roquette, fenouil et de graines de citrouille. Fondant en bouche et crémeux, l’assemblage est réussi et forme un tout qui se tient merveilleusement bien. Comme deuxième plat, nous avons fait l’essai d’un filet de veau d’une grande tendreté, sauce au vin rouge, et purée de topinambours. Encore là, on sent la précision et la finition dans chaque détail. Ça envoie que du bon à nos papilles.

On termine la soirée avec un feu d’artifice au dessert, tel un tableau de Pollock, qui est quasiment lancé sur un papier parchemin à partager avec les autres convives. On retrouve un amalgame de petits carrés de gâteau au fromage, des traits de chocolat, du sorbet à l’argousier sur lequel on fait couler de la tire d’érable ainsi que des bleuets version moléculaire. C’est non seulement beau, c’est simplement divin. On sort de table repu, mais sans devoir rouler jusqu’à à la voiture.

Cette touche en cuisine, c’est celle de Marie-Anne Bédard (aka Madame Le Chef), également chef exécutive du restaurant Le Speakeasy.  La carte est en grande partie un hommage aux saveurs et produits d’ici où la fraîcheur et la qualité priment. Avec Chef’s Table, l’inventive toque souhaite créer une nouvelle expérience gastronomique à vivre à Montréal et elle réussit haut-la-main.

Pour compléter le tout, on propose une carte des cocktails éclatée ainsi qu’une belle et fine sélection de vins d’importations privées qui sont en harmonie avec les plats servis.

Derrière Chef’s Table
On retrouve Cédric, jeune entrepreneur montréalais de passion, copropriétaire du restaurant Le Speakeasy à Montréal et de la crèmerie Freeze Brothers. Nicolas, lui aussi jeune entrepreneur, pilote d’avion de formation, et copropriétaire du restaurant Le Speakeasy, de la crèmerie Freeze Brothers et de Tô Comptoir Asiatique. Et le trio est complété avec Alexandre, nouveau sur la scène montréalaise, et dans sa première expérience entrepreneuriale, qui a travaillé en gestion dans l’industrie hôtelière de luxe à Paris à l’Hôtel la Maison Champs Élysées mais aussi au Parc Disneyland à Paris et à Disney World en Floride.

Le Chef’s Table est à ajouter dans sa liste des tops nouveaux restaurants à Montréal pour l’année en cours. C’est de la haute-voltige fort bien exécutée et sans jamais perdre le pied. On y va et on y retourne surtout lorsque la terrasse ouvrira!

Chef’s Table
365 place d’Youville

Vieux Montréal

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre