LE must

L’effet «beau-thé»

Dans les laboratoires, on étudie les composés végétaux susceptibles de nous rendre beau et de nous garder jeune. Les cosmétiques deviennent toujours plus appétissants, se gorgeant d’ingrédients alimentaires alléchants! Nous explorons particulièrement un aliment dit embellissant en découvrant les bienfaits du thé. | Par Sophie Péloquin, BSc. en Sciences Nutritionnelles

Le thé, breuvage du monde
Le rituel entourant le thé et ses vertus fait partie de la médecine orientale depuis plusieurs millénaires. Aujourd’hui, encore, le thé est, après l’eau, le breuvage le plus consommé dans le monde. Alors qu’en Occident on consomme davantage le thé noir, en Asie c’est le thé vert qu’on préconise. Ce dernier gagne en popularité chez nous alors qu’un nombre croissant d’études supportent ses bienfaits.

Le pouvoir du thé
Le thé est généralement riche en un type de polyphénols appelés les cathéchines, de puissants antioxydants. Il existe quatre formes de cathéchine dans les thés; la plus active et la plus étudiée étant l’epigallocatéchine-3-gallate (EGCG).

De tous les thés, ce sont les thés verts, dont les thés verts japonais de type Sencha, qui exercent le meilleur pouvoir antioxydant, car ils contiennent les plus grandes concentrations de cathéchines.

La consommation de thé augmenterait la capacité du corps à éliminer les radicaux libres, réduisant l’oxydation responsable du développement de cellules cancéreuses. Des études ont démontré l’effet protecteur du thé contre les cancers gastro-intestinaux, le cancer du poumon, du sein ainsi que les cancers de la peau1.

Les EGCG du thé auraient la propriété d’augmenter la dépense énergétique du corps (thermogénèse), même au repos 2. De plus amples études doivent être effectuées afin de tester si cette augmentation serait suffisante pour avoir un effet significatif sur la gestion du poids.

En cosmétologie, on s’intéresse au thé vert pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires3. Les EGCG assisteraient dans le processus naturel de guérison de la peau, en inhibant les enzymes qui détruisent le collagène et en stimulant la création de nouvelles cellules4. L’application topique d’un extrait d’EGCG avant l’exposition au soleil protégerait contre l’effet néfaste des rayons UV, réduisant le vieillissement prématuré de la peau.

Formule beau-thé!
En Europe, on créé les « thé de beauté », combinant le thé vert à d’autres ingrédients naturels comme la grenade et les pépins de raisin. Des thés « minceur », « belle peau » et « anti-âge » présentent des saveurs gourmandes qui masquent bien le goût plutôt amer du thé. Teavigo, un extrait de thé vert purifié vendu sous forme de suppléments (en capsules ou en poudre) permet quant à lui de consommer l’équivalent de plusieurs tasses de thé, sans le goût ni la caféine. Il est aussi utilisé en application cosmétique alors que certains le combine à la vitamine E et au B-glucans dans un « Sérum antioxidant suractivé », une formule visant à combattre le vieillissement prématuré de la peau causé par le stress et la pollution. Enfin, des « soins anti-âge contour des yeux prodigieux » contenant 5 % d’extrait de thé vert, mise sur l’action anti-inflammatoire du thé pour réduire les gonflements (poches sous les yeux).

Assiette colorée, crème alléchante!
Cacao, thé vert, raisins et baies, les sources de polyphénols sont nombreuses et de plus en plus de produits alimentaires et cosmétiques combinent ces ingrédients pour offrir le cocktail beauté par excellence. Néanmoins, la meilleure façon de tirer profit des bienfaits des polyphénols est d’incorporer quotidiennement une variété d’aliments riches en ingrédients actifs à son alimentation. Et une bonne tasse de thé!

 

 

Sources :

1Alexis AF et al. (1999) Potential therapeutic applications of tea in dermatology. International Journal of Dermatology 38 : 735-43.

2Diepvens K et al. (2007) Obesity and thermogenesis related to the consumption of caffeine, ephedrine, capsaicin, and green tea. Am J Physiol Regulatory Integrative Comp Physiol. 292: R77-85.

3Rietveld A. and Wiseman S. (2003) Antioxidant effects of tea : evidence from human clinical trials. J Nutrition 133 : 3285S-92S.

4Hsu S. (2005) Green tea and the skin. Journal of the American Academy of Dermatology 52 (6) : 1049-59.

5Zafra-Stone S et al. (2007) Berry anthocyanins as novel antioxidants in human health and disease prevention. Mol Nutr Food Res. 51 : 675-83.

 

 

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre