LE must

Big sugar, une relation amour, haine!

Depuis des décennies déjà, certains chercheurs analysent les multiples effets du sucre sur notre santé. Celui que l’on nomme Big sugar fait partie de notre quotidien depuis longtemps et nous entretenons avec lui, pour plusieurs d’entre nous, une relation d’amour qui est fortement questionnée… Le sucre, néfaste pour nous? Afin d’y voir plus clair, LE must s’est entretenu avec la nutritionniste Catherine Lefebvre qui a écrit un livre sur cet ingrédient. Son objectif: démystifier les idées préconçues et les réalités entourant sa consommation.| par Lyne Gosselin

Je suis entourée de personnes qui se questionnent sur le sucre mais loin d’eux l’idée d’écrire un livre sur le sujet, qu’est-ce qui vous a motivée à écrire Sucre, vérités et conséquences?

Le sujet m’interpellait, car je trouvais que c’était une problématique majeure et il n’y avait pas grand-chose qui existait sur le sujet, en français et qui ne soit pas extrême dans son traitement. L’idée a commencé comme ça, mais je n’avais pas encore l’approche, jusqu’à ce que je voie le documentaire Sugar Coated de Michèle Hozer, à propos de la comparaison entre la stratégie de relations publiques de l’industrie du tabac dans les années 50 et celle de l’industrie du sucre dans les années 70. C’est là que je me suis dit que je pouvais faire quelque chose et jouer un rôle à ma manière.

Dans la préface de votre livre on y lit que les extrêmes vous épuisent, que voulez-vous dire?  

Dans le discours populaire, présentement, on entend qu’il se consomme énormément de sucre et qu’il est essentiel de l’enlever complètement de notre alimentation. Mais dans les faits, l’enlever complètement est illusoire et je trouve ce discours irréaliste.

Le sucre, consommé avec (grande) modération, est un ingrédient qui procure un degré de plaisir, certains diraient même du bonheur.

Mais, comme le sucre est omniprésent plus que jamais, plusieurs personnes ont perdu le sens de la quantité de sucre qu’ils consomment par jour. Dans une journée dite normale, ils peuvent facilement dépasser la quantité recommandée. Le café aromatisé qu’ils achètent chez leur bannière préférée, les jus de fruits qu’ils se font à la maison, le dessert qui termine leur repas, la multitude de produits qu’on trouve à l’épicerie et qui en contient…

Il est surprenant de constater que les gens ne réalisent même pas qu’ils en mangent tout le temps. Dans leur tête s’ils ne mangent pas des barres de chocolat ou des jelly beans, ils ne mangent pas de sucre. 

Selon vous, qu’est-ce qui pousse les gens à consommer beaucoup de sucre au quotidien?

Le goût sucré est inné chez l’être humain. Le sucre est omniprésent dans une grande quantité de produits en épicerie. Comme les produits sucrés sont largement disponibles et accessibles en tout temps, ça devient facile pour le consommateur de se tourner vers ces produits. De plus, disons-le, au fil du temps, nous nous sommes habitués à manger des aliments très sucrés et il est difficile pour bon nombre d’entre nous d’apprécier le vrai bon goût d’un yogourt et même d’un gruau sans sucre. Présentement, notre jauge du goût sucré est à reconditionner afin de rééquilibrer notre consommation. On a un gros travail à faire pour réapprendre à goûter aux aliments. On doit rééduquer nos papilles et ça, ça se fait graduellement.

Quelle est la première étape à faire pour réduire sa consommation de sucre?

Boire plus d’eau! Par exemple, alterner les boissons sucrées, les cafés aromatiques et même les jus, par de l’eau. Commencer un pas à la fois. En remplaçant ne serait-ce qu’une de ces consommations par de l’eau par jour, c’est déja une bonne quantité de sucres qui est éliminée de l’alimentation. En modifiant un peu à la fois son alimentation, on rééduque graduellement nos papilles et on diminue de plus en plus notre apport en sucre.

ex: La semaine est constituée de 7 jours, les gens peuvent débuter en retirant 1 fois par semaine la consommation de boissons sucrées, de cafés aromatiques et même de jus, en remplaçant par de l’eau. (…)

*** La suite de l’article est disponible dans la nouvelle édition du magazine LE must. Vous pouvez vous le procurer ici.

Catherine Lefebvre sera à Montréal les 12 et 13 mai et sous forme de webinaire le 2 juin, à l’occasion d’une formation d’une journée sur le sucre, organisée par la Société des technologues en nutrition. C’est ouvert à tous. Cliquez ici pour plus d’informations.

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre