LE must

Naak à la conquête de l’Ouest

L’été dernier, Minh Pham et son associé William Walcker traversaient le Canada pour développer Naak, leurs barres éco-responsables à base de protéine de grillons, dans l’ouest Canadien. De Montréal à Vancouver en passant par Calgary et Whistler, ils ont parcouru près de 10 000 km pour promouvoir leur produit auprès de l’Alberta et de la Colombie Britannique.

C’est sous le signe du road-trip qu’ils ont entamé leur périple. « Nous avons fait la route avec une minivan aménagée dans laquelle nous avons intégré un lit et entassé nos barres et notre matériel d’événement, se rappelle Minh Pham. Sur le toit, on a installé nos deux vélos pour faire des sorties dans les Rocheuses. L’aventure commençait déjà !»

William Walcker et son associé Minh Pham

Direction: les nouveaux marchés !
Un an après avoir démarré leur entreprise, les deux entrepreneurs souhaitaient exporter leurs produits hors du Québec. Pourquoi si tôt ?« On avait le sentiment que c’était le bon moment. Nous venions de conclure un partenariat avec un distributeur spécialisé dans le sport qui avait une force de vente dans l’ouest. L’occasion était bonne pour aller rencontrer leurs représentants, les former sur la vision de la marque et les bénéfices du produit, et faire entrer les barres Naak dans leur réseau de magasins. »

Ils avaient aussi le vent dans les voiles. Ils étaient passé à l’émission Dans l’oeil du Dragon au printemps et leurs ventes étaient en forte augmentation au Québec. Enfin, la Colombie Britannique et l’Alberta représentaient des marchés à fort potentiel. «Nos barres écologiques répondent aux principes de développement durable et de consommation responsable, qui sont bien ancrés là-bas. On voulait donc se rendre sur place pour valider cette hypothèse», précise-t-il. 

De magasins en magasins
Après 40h de route, ils ont fait un premier arrêt à Calgary. Ils se sont promenés pour présenter leurs produits, principalement dans les boutiques de vélo, course à pied et triathlon qui leur avaient été recommandés par leur distributeur. Au final, ils ont fait rentrer les barres Naak dans quatorze boutiques à Calgary, Edmonton, Canmore, Vancouver, Squamish et Whistler.

Recruter des ambassadeurs
Pour mieux connaître le marché, ils ont participé à des entraînements avec des clubs locaux de course à pied, vélo et triathlon.  « Cela nous a permis de connecter avec les communautés sportives et de rencontrer des personnes influentes comme Andy Reed, un passionné de course en sentier qui coache un groupe à Canmore.»

Comme d’autres influenceurs qu’ils ont rencontré dans l’Ouest, Andy a rejoint leur équipe de 40 ambassadeurs qui font rayonner l’image de Naak dans leur communauté et sur les réseaux sociaux. Ils ont également fait la promotion de leurs produits à l’occasion de deux événements sportifs, l’Ironman de Calgary et le 70.3 Ironman de Whistler. La réponse a été positive. « Nous avons vendu tout notre stock, soit environ une centaine de boites de 12 barres!» , s’exclame M. Pham. 

Sensibiliser le marché
Ce voyage a été très enrichissant et leur aura permis d’allier travail et sport. Au terme de ce voyage, leurs produits sont entrés dans de nouveaux magasins, ont été vendus à des événements sportifs et les deux associés ont rencontré de futurs ambassadeurs.

En seulement trois semaines, on a pu tirer des enseignements importants. Bien que la réponse fut bonne, elle aurait pu être meilleure selon eux. À part à Vancouver où plusieurs personnes que l’on a rencontrées connaissaient les bénéfices des insectes comestibles, beaucoup de monde n’en avait pas entendu parler. Il reste donc beaucoup de travail à faire pour répliquer le succès qu’ils ont eu au Québec, selon les deux associés. «Pour avoir le plus d’impact possible pour pénétrer un nouveau marché, résume-t-il, je pense qu’il est nécessaire de faire un gros travail en amont pour développer la notoriété de la marque et sensibiliser le marché sur les bénéfices de la protéine de grillons.»

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre