LE must

Comment faire son oeuf poché

Oeuf poché

Préparer un œuf poché, ce n’est pas sorcier. Il suffit de respecter quelques règles de base pour obtenir des œufs moelleux, coulants à souhait et qui forment un mariage parfait dans un classique du brunch: les œufs bénédictines. | Par Charline-Ève Pilon

L’œuf poché en 4 étapes

1 – Tout d’abord, mettre de l’eau dans une casserole (environ 1 l – 4 tasses) d’eau et amener tout près du point d’ébullition. L’eau doit être frémissante sans faire de gros bouillons.
2- Ajouter 30 ml (2 c. à s.) de vinaigre blanc. Casser les œufs dans un petit bol, soit un à la fois. Les glisser délicatement au fur et à mesure à la surface de l’eau.
3- Laisser pocher entre 3 et 4 minutes ou jusqu’à la cuisson désirée. Dès que le blanc est bien coagulé, l’œuf est prêt. Les jaunes devraient être encore coulants.
4- Retirer les œufs à l’aide d’une écumoire. Égoutter sur du papier absorbant. Servir aussitôt.

Découvrez nos recettes qui inclut des oeufs pochés ici

Trucs du chef

ALLEZ-Y POUR LA FRAÎCHEUR

Plus les œufs seront frais, plus le résultat sera concluant. Pour s’assurer que les œufs sont encore bons, il suffit de les mettre dans un récipient rempli d’eau. S’ils restent au fond, ils seront prêts à être pochés. S’ils flottent, c’est qu’ils auront perdu de leur fraicheur.

FAIRE D’AVANCE

En fin de cuisson, retirer les œufs de la casserole et les plonger dans un bol d’eau très froide. Laisser refroidir et déposer dans un contenant hermétique, couvrir et réfrigérer. Ils se gardent ainsi jusqu’à deux jours. Pour réchauffer, les déposer dans une casserole d’eau frémissante et laissez mijoter de 30 secondes à une minute, juste le temps de les réchauffer.

OSER LES VARIATIONS

Alors que les œufs bénédictines traditionnels sont faits avec du jambon, on peut varier la recette à l’infini avec différentes viandes (homard, saumon fumé), des légumes (épinards, asperges), des pains (gaufre, bagel) ou du fromage. On peut même remplacer la sauce hollandaise par du pesto.

BON AVEC…

Bien que l’œuf poché soit un indispensable dans la recette des œufs bénédictines, il se sert aussi très bien en garniture avec un sauté de champignons, sur une crème de chou-fleur, avec une polenta croustillante, ou encore, sur une salade chaude d’asperges et amandes.

 

À savoir sur les oeufs pochés

 À FAIRE FRÉMIR

Le pochage est une méthode de cuisson très douce qui consiste à plonger un aliment dans un liquide qui frémit à peine. Si l’eau est bouillante, elle fera durcir les blancs d’œuf changeant la texture tendre propre aux œufs pochés. Au contraire, si l’eau n’est pas assez chaude, les œufs se sépareront avant d’avoir pu cuire.

TOURNER AU VINAIGRE

C’est le vinaigre qui permet d’avoir de beaux œufs pochés. En acidifiant l’eau, il favorise la coagulation du blanc d’œuf. Ainsi, les couches externes demeurent intactes et l’œuf conserve sa forme plus facilement. Sans vinaigre, l’œuf se disperserait.

LÉGENDE NEW YORKAISE

La recette des œufs bénédictines viendrait d’une légende new-yorkaise. En 1894, un certain Lemuel Bénédicte aurait commandé, au lendemain d’une bonne cuite, du pain accompagné de bacon, d’œufs pochés et de sauce hollandaise. Le maître d’hôtel aurait trouvé l’idée géniale et l’aurait conservée.

LE SECRET EST DANS LA SAUCE

Il semblerait que la sauce hollandaise existe depuis le 17e siècle. Elle aurait été créée sous le règne de Louis XIV. Plus précisément, c’est pendant la guerre de Hollande en 1672 que fut créé la sauce, de là son nom.

SAVIEZ-VOUS QUE… ?

À compter d’aujourd’hui, les consommateurs québécois pourront savoir de quelle ferme sont issus les cocos qu’ils mangent en se rendant sur le site Internet de la Fédération des producteurs d’œufs de consommation du Québec (FPOCQ) au www.oeuf.ca. En cliquant sur l’icône traçabilité, il suffit d’entrer le code de cinq caractères inscrit sur l’œuf pour avoir accès à son origine.

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre