LE must

Sans gluten… vraiment ?

Photo : Virginie Gosselin

La cote de popularité du gluten a grimpé récemment et les choix sans gluten sont maintenant de plus en plus variés, pour le plus grand plaisir des personnes atteintes de la maladie coeliaque. Mais est-ce vraiment une offre sécuritaire pour tous ? | Par Marie-Eve Deschênes, Dt.P., Fondation québécoise de la maladie coeliaque

Signification de « sans gluten » au Canada

Santé Canada considère que les aliments sans gluten devraient contenir moins de 20 ppm de gluten issues d’une contamination croisée. Selon les études scientifiques publiées, ce seuil ne comporterait pas de risques pour les personnes atteintes de la maladie coeliaque.

Le régime sans gluten: pour qui?

Bien que plusieurs personnes semblent ressentir des bienfaits à retirer le gluten de leur alimentation, le régime sans gluten est actuellement principalement reconnu pour le traitement de la maladie coeliaque (MC), mais aussi de la sensibilité au gluten (SG), ou intolérance au gluten.
Chez la personne atteinte de MC, l’ingestion d’aliments contenant du gluten, même occasionnelle et si petite soit la quantité, entraîne une réaction inflammatoire du petit intestin, ce qui compromet l’absorption de tous les éléments nutritifs essentiels au fonctionnement du corps humain. Le seul
traitement de la maladie coeliaque est le suivi strict du régime sans gluten, essentiel au recouvrement de la santé et à la prévention des complications à long terme comme l’anémie, le développement du diabète et même du cancer. Chez les personnes atteintes de la SG, ce type de dommage intestinaux ne serait pas présent.

La contamination croisée

Le régime sans gluten ne se limite pas à supprimer les sources majeures de gluten dans son alimentation, comme le pain et les pâtes. D’autres précautions sont nécessaires. À la base, la contamination des céréales, des farines et des grains naturellement sans gluten avec des grains qui contiennent du gluten est une réalité, d’où l’importance de choisir des produits portant l’appellation « sans gluten ». Cette appellation est maintenant réglementée par Santé Canada. Des exemples de contamination croisée

**L’utilisation conjointe de pots de confitures ou de condiments peut contaminer, par les ustensiles, les aliments sans gluten.
**Au restaurant, le simple fait d’avoir déposé puis retiré un croûton qui contient du gluten contamine ainsi le repas sans gluten servi.
**L’utilisation d’un grille-pain, d’une huile à friteuse ou d’eau pour les pâtes ayant servi à cuire des aliments qui contiennent du gluten contamine les aliments sans gluten. Et ce ne sont que quelques exemples…

Toutes ces implications ne sont pas nécessairement connues de tous, notamment des restaurateurs et des fabricants qui, avec de bonnes intentions, pénètrent le marché des produits sans gluten. La sensibilisation et l’information sont donc au coeur de la solution pour offrir une variété de produits sans gluten sécuritaires pour tous.

L’appellation « sans gluten » est maintenant réglementée par Santé Canada.

Puisqu’un régime sans gluten suivi de façon stricte n’est pas si simple, en plus de ne pas être un caprice, il est d’abord primordial de confirmer ou d’infirmer le diagnostic de MC avant de suivre le régime sans gluten puisqu’un régime sans gluten suivi même une semaine avant les tests de dépistage peut fausser les résultats. Pour plus d’informations sur la maladie coeliaque et le régime sans gluten, visitez le www.fqmc.org.

Ajouter un commentaire

Abonnement Infolettre